Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Plomb dans l'eau potable

Santé Canada formule une nouvelle recommandation

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(C.C.) Le gouvernement du Canada s'engage à protéger la santé de toute la population canadienne et à préserver l'environnement contre les substances toxiques, y compris le plomb. Sur la base des dernières avancées scientifiques, Santé Canada, en collaboration avec les provinces, les territoires et d'autres ministères fédéraux, a mis à jour les recommandations pour la qualité de l'eau potable afin de réduire la concentration acceptable maximale de 0,01 mg/L, établie en 1992, à 0,005 mg/L.

 

Les niveaux de plomb chez les Canadiens ont considérablement diminué au cours des 30 dernières années en raison de mesures énergiques adoptées par le gouvernement du Canada afin de réduire l'exposition au plomb, notamment des limites relatives à l'utilisation du plomb dans :

  • les fonderies, les aciéries, les raffineries et les opérations minières;

  • l'essence;

  • les peintures, la céramique, la verrerie, les chaudrons, les couvre-fenêtres à cordon, les produits cosmétiques et les produits pharmaceutiques;

  • une gamme d'autres produits de santé naturels et de produits de consommation, surtout ceux destinés aux enfants.

 

Bien que les niveaux de plomb aient été réduits considérablement, le métal se trouve toujours dans le monde qui nous entoure. On retrouve habituellement du plomb dans l'eau potable en raison du lessivage des pièces des systèmes de distribution et de plomberie. Il était utilisé par le passé dans les conduites de branchement (c.-à-d. les tuyaux reliant une maison ou une entreprise à la conduite maîtresse d'une rue), ainsi que dans les raccords et les soudures de tuyauterie.

 

Jusqu'en 1975, le plomb était un matériau acceptable dans les tuyaux selon le Code national de la plomberie du Canada, il est donc plus susceptible de se trouver dans les maisons et les quartiers anciens. Comme le plomb a été utilisé régulièrement dans ces pièces de système de plomberie durant de nombreuses années, les réseaux d'eau potable au Canada pourraient encore comporter certains de ces éléments en plomb aujourd'hui.

 

Ainsi, on prévoit qu'il faudra du temps avant que toutes les compétences soient en mesure de respecter la nouvelle recommandation relative à la concentration maximale de plomb dans l'eau potable.

 

Toutes les compétences du Canada conviennent de la nécessité de réduire l'exposition au plomb. Santé Canadacontinuera d'appuyer les provinces, les territoires et d'autres ministères fédéraux afin de mettre en œuvre la nouvelle recommandation. Santé Canada travaillera également avec les provinces, les territoires et d'autres ministères fédéraux, notamment les Services aux Autochtones Canada, pour fournir des renseignements précis et pertinents aux municipalités et aux Canadiens préoccupés par les effets sanitaires des niveaux de plomb dans l'eau potable.

-/-/-/-/-/-/-/-