Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

COVID-19

Resserrement des mesures envers les récalcitrants

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) Alors que le nombre de cas confirmés de la COVID-19 augmente dans différentes régions, le premier ministre du Québec, M. François Legault, a annoncé aujourd'hui qu'à partir de samedi prochain, en collaboration avec les autorités de santé publique, de même qu'avec le ministère de la Sécurité publique et les corps policiers, les individus qui refusent sans raison de porter un masque dans les lieux publics intérieurs pourront se voir remettre un rapport d'infraction par les forces de l'ordre et seront ainsi passibles d'une amende.

 

Cette mesure va s'appliquer sur l'ensemble du Québec et à tous les paliers du système d'alerte et d'intervention rendu public par le ministre de la Santé et des Services sociaux le 8 septembre dernier, mais les policiers seront particulièrement actifs dans les zones jaunes, a indiqué le premier ministre.

 

Depuis des mois, une écrasante majorité de Québécois fait des efforts importants pour appliquer les consignes sanitaires et combattre la pandémie, a réitéré M. Legault. Malheureusement, il y a une minorité de personnes irresponsables qui, en refusant de suivre les règles comme le port du masque, mettent à risque la santé d'autres personnes, notamment celle de nos personnes âgées.

 

Citations :

«  On ne peut pas accepter qu'une poignée de récalcitrants mettent à risque l'ensemble du Québec ou une région. C'est le temps de sévir contre les récalcitrants. À partir de samedi, les individus qui refusent délibérément de porter un masque dans les endroits désignés pourront eux aussi recevoir des amendes. »

François Legault, premier ministre du Québec

 

«  Les mesures mises en place par le gouvernement visent à protéger la population contre le coronavirus. Il faut que nous fassions tous preuve de civisme, c'est une question de respect d'autrui. Nous ne pouvons pas nous permettre des écarts de conduite qui mettent à risque les plus vulnérables de notre société. Voilà pourquoi les forces de l'ordre seront mises à contribution pour protéger le public. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique

 

«  Cette mesure a pour but de nous donner un moyen additionnel pour endiguer l'épidémie et empêcher une aggravation incontrôlable de la situation. Nous faisons le nécessaire pour donner des balises claires quant aux comportements irresponsables à éviter, n'en déplaise aux personnes qui, par des comportements négligents, exposent toute la communauté à des risques inutiles. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

 

Faits saillants :

-Depuis l'entrée en vigueur des mesures, la responsabilité du port du couvre-visage dans les lieux publics incombait uniquement aux exploitants d'un lieu qui accueille le public. Ceux-ci étaient les seuls à être visés par un rapport d'infraction.

 

-Si une région devait passer à l'orange ou au rouge, d'autres mesures s'ajouteront. La santé publique définira, selon la situation, quels secteurs pourraient être visés si une région atteignait ces niveaux.

-/-/-/-/-/-