Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Travailleurs étrangers temporaires

Mesures pour les besoins en main-d'œuvre

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) Le processus lancé aujourd'hui permet aux travailleurs temporaires de retourner au travail rapidement

 

Comme la pandémie de COVID-19 touche presque tous les secteurs au Canada, des travailleurs étrangers temporaires et leurs employeurs sont aux prises avec de nouveaux défis dans un marché du travail qui évolue rapidement.

 

De nombreux travailleurs temporaires titulaires d'un permis de travail lié à un employeur donné ont perdu leur emploi ce printemps. Bien que certains aient quitté le Canada, d'autres n'ont pas pu le faire en raison des restrictions sur les voyages internationaux ou de la réduction du nombre de vols disponibles. En vertu des règles actuelles, pour changer d'emploi, ils doivent présenter une demande et attendre qu'un nouveau permis de travail soit délivré avant de commencer leur nouvel emploi.

 

De même, de nombreux employeurs des secteurs qui ont des besoins de main-d'œuvre continus et qui fournissent des biens et services essentiels aux Canadiens, comme l'agriculture, l'agroalimentaire et les soins de santé, doivent répondre à leur urgent besoin d'embaucher des employés additionnels.

 

C'est pourquoi le gouvernement annonce l'entrée en vigueur immédiate d'une nouvelle politique temporaire qui permettra de réduire considérablement le temps qu'il faut à un travailleur étranger temporaire pour commencer un nouvel emploi.

 

Tant que cette politique est en place, un travailleur qui se trouve déjà au Canada et qui a obtenu une nouvelle offre d'emploi, généralement appuyée par un examen du marché du travail, peut obtenir l'autorisation de commencer son nouvel emploi, même si sa demande de permis de travail est en cours de traitement. Le temps de traitement passera ainsi de 10 semaines ou plus à 10 jours ou moins.

 

Dans le cadre de l'approche pangouvernementale du Canada, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) continuera de chercher des moyens de soutenir l'économie et de protéger la santé et la sécurité des Canadiens pendant l'éclosion de la COVID‑19.

 

Citations

« Les immigrants, les travailleurs étrangers temporaires et les étudiants étrangers apportent une contribution considérable à la réponse du Canada au défi sans précédent que pose la COVID‑19. Nous reconnaissons et apprécions leurs efforts et leurs sacrifices pour garder les Canadiens en santé et assurer la prestation de biens et de services essentiels. La nouvelle politique que nous annonçons permettra aux entreprises canadiennes de recruter les travailleurs dont elles ont besoin et aidera les chômeurs à contribuer à l'économie canadienne pendant cette pandémie. »
- L'honorable Marco E. L. Mendicino, C.P., député, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

 

« Les travailleurs étrangers temporaires sont un élément intégral de la main-d'œuvre canadienne et de la réponse du Canada à la COVID-19. Ils nous aident à combler des besoins urgents en main-d'œuvre pour assurer la sécurité alimentaire et fournir des biens et services essentiels. Même s'il y aura toujours des emplois pour les Canadiens qui veulent travailler dans ces domaines, les changements apportés appuieront l'économie du pays en permettant aux travailleurs étrangers temporaires qui sont déjà ici de contribuer pendant cette période hors du commun. »
- L'honorable Carla Qualtrough, C.P., députée, ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et de l'Inclusion des personnes handicapées

 

Faits en bref

*La COVID-19 a eu d'importantes répercussions sur le marché du travail canadien. Bien que les Canadiens soient encouragés à pourvoir des postes vacants dans des secteurs critiques, la pénurie de travailleurs dans les secteurs de l'agriculture, de la transformation des aliments ou des soins de santé pourrait nuire à la sécurité alimentaire et à la capacité de prestation de soins de santé du Canada.

 

*Pour être admissibles, les travailleurs doivent :

 

-être au Canada et avoir un statut valide;

 

-avoir un permis de travail lié à un employeur donné ou avoir travaillé en vertu d'une exemption de permis de travail;

 

-avoir présenté une demande de nouveau permis de travail avec une offre d'emploi valide en vertu du Programme des travailleurs étrangers temporaires ou du Programme de mobilité internationale.

 

*Le demandeur de permis de travail doit ensuite présenter une demande à IRCC. Celle‑ci sera examinée dans les 10 jours et, si approuvée, l'autorisation pour le travailleur de commencer son nouvel emploi lui sera envoyée par courriel.

 

*Aucun changement n'est apporté au rôle de l'employeur dans le processus d'embauche de travailleurs étrangers. L'employeur doit avoir une étude d'impact sur le marché du travail (EIMT) favorable valide d'Emploi et Développement social Canada, ou en obtenir une, nommer le travailleur à un poste sur l'EIMT et en aviser Service Canada. Dans le cadre d'une situation relative à un permis de travail lié à un employeur donné dans laquelle le travailleur est dispensé de l'obligation de l'EIMT, l'employeur doit présenter une offre d'emploi au moyen du Portail de l'employeur dans le cadre du Programme de mobilité internationale.

 

*En 2019, près de 190 000 permis de travail lié à un employeur donné ont été délivrés à des ressortissants étrangers.

 

Liens connexes

*Instructions à l'intention des demandeurs de permis de travail qui veulent changer rapidement d'emploi

*Les répercussions de la maladie du coronavirus (COVID‑19) sur l'immigration, les réfugiés, la citoyenneté et les services de passeport

Suivez-nous

*Facebook.com/CitImmCanFR

*Twitter.com/CitImmCanFR

*Instagram.com/CitImmCanFR

Suivez-nous sur Twitter

SOURCE Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

-/-/-/-/-/-