Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Message DU gouvernement fédéral

Concernant le caribou boréal

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

Dans la forêt boréale, l’environnement et l’économie sont intimement liés, ce qui signifie que tous les intervenants doivent faire leur part pour protéger cet écosystème. Notre gouvernement est déterminé à assurer la conservation de l’habitat des espèces sauvages et à protéger les espèces en péril dans cette vaste étendue de forêt canadienne.

 

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a publié le Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement du caribou des bois (Rangifer tarandus caribou), population boréale, au Canadapour la période 2012-2017.

 

Le rapport souligne les progrès réalisés par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux dans la mise en œuvre du programme de rétablissement de 2012. Il comporte des évaluations de l’état de la population et de l’habitat et indique où il faut consentir plus d’efforts sur le plan de la protection et du rétablissement.

 

Dans l’ensemble, le rapport indique que des progrès ont été réalisés par les gouvernements et l’industrie au cours des cinq dernières années. Toutefois, les populations de caribou continuent de décliner et les niveaux de perturbation de l’habitat augmentent. Le rapport insiste sur le fait que nous devons en faire davantage.

 

Le gouvernement fédéral fait sa part. En juillet dernier, nous avons publié notre Plan d’action fédéral proposé, qui constitue une étape importante pour nos efforts visant à protéger le caribou boréal et à renforcer la biodiversité au Canada.

 

Plus de 95 % de l’habitat du caribou boréal relèvent de la compétence provinciale et territoriale. Les provinces et les territoires sont les principaux responsables de la gestion des terres, des ressources naturelles et des espèces sauvages dans l’habitat du caribou boréal. Bien que les provinces et les territoires n’aient pas encore présenté la version définitive de leurs plans par aire de répartition, ils travaillent tous au dossier de la protection et du rétablissement du caribou. Le gouvernement fédéral souhaite leur apporter son soutien afin d’accélérer ces efforts. Tout au long du processus, le gouvernement du Canada est déterminé à remplir ses obligations au titre de la Loi sur les espèces en péril.

 

Chacun a un rôle à jouer : les citoyens, les gouvernements, les peuples autochtones, les collectivités locales et le secteur des ressources. Dans de nombreuses régions, les collectivités autochtones prennent des mesures pour protéger et surveiller le caribou et incorporer les connaissances traditionnelles à ces travaux. Un grand nombre d’intervenants de l’industrie et de la communauté des environnementalistes travaillent également à protéger l’habitat, tout en maintenant les emplois et en en créant d’autres.

 

Notre gouvernement travaillera avec les intervenants pertinents à codifier et à accélérer les efforts de protection du caribou boréal en élaborant des accords de conservation robustes fondés sur les connaissances scientifiques. Nous savons que nous avons besoin des solutions novatrices de tous, car elles nous permettront de protéger l’environnement et de renforcer l’économie.

 

Au printemps prochain, le gouvernement du Canada évaluera les plans actuels et futurs visant à protéger l’habitat essentiel dans les aires de répartition du caribou. Nous sommes convaincus que, comme il l’a déjà par le passé, le Canada saura relever le défi de la protection de notre patrimoine naturel.

 

Citation

« Le caribou boréal est une espèce emblématique ainsi qu’un indicateur clé de la santé de la forêt boréal. Il revêt une importance particulière pour tous les Canadiens, et encore plus pour les peuples autochtones. Son déclin soutenu est une source de préoccupations et a des conséquences pour nous tous. Je suis résolue à protéger l’espèce aux termes de la Loi sur les espèces en péril et je reconnais qu’un niveau sans précédent d’engagement et de collaboration est nécessaire pour assurer le rétablissement de cette espèce. Nous devons donc continuer de protéger notre environnement et de renforcer notre économie, tout en poursuivant notre travail concerté pour assurer la conservation des espèces sauvages. »
- Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

 

Faits saillants

  • Les meilleures données disponibles qui ont été fournies par les provinces et les territoires suggèrent que certaines populations locales continuent de diminuer partout au Canada. Malgré le déclin général du caribou boréal qui se poursuit depuis 2012, les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral ont réalisé beaucoup de travail depuis la publication de la Stratégie de rétablissement et continuent de prendre des mesures et d’élaborer des plans pour obtenir des résultats positifs en matière de conservation du caribou boréal.
  • À l’échelle fédérale, le plan d’action récemment publié démontre les mesures prises par le gouvernement du Canada pour protéger le caribou boréal et son habitat essentiel sur les terres fédérales, pour renforcer ses ressources scientifiques pour appuyer les décisions par un nouveau « consortium du savoir », et sa volonté de collaborer avec les administrations dans le cadre d’accords de conservation en vertu de la Loi sur les espèces en péril afin d’améliorer les mesures de rétablissement et de protection sur le terrain.
  • La perturbation de l’habitat a augmenté depuis 2012. Selon une analyse effectuée entre 2010 et 2015, les perturbations de l’habitat (causées par l’homme et les feux) ont augmenté dans environ 67 % des aires de répartition du caribou, elles ont diminué dans 17 % des aires de répartition et elles sont demeurées inchangées dans 16 % des aires de répartition. Si l’on considère uniquement les perturbations d’origine anthropique (causée par l’homme) au cours de la même période, ces dernières ont augmenté dans 57 % des aires de répartition, elles ont diminué dans 18 % des aires de répartition et elles sont demeurées stables 25 % des aires de répartition.

 -/-/-/-/-/-