Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Pandémie : personnes en fin de vie

Assouplissements facilitant la présence des proches

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annoncent plusieurs assouplissements concernant les visites en contexte de fin de vie.

 

Afin de s'assurer que les personnes en fin de vie puissent bénéficier de l'accompagnement et du soutien de leurs proches durant cette période, le gouvernement a ainsi émis de nouvelles directives qui favorisent et reconnaissent toute l'importance de la présence de ces personnes significatives.

 

Soulignons que le respect de l'ensemble des mesures de prévention et de contrôle des infections demeure primordial dans l'ensemble des installations. Les nouvelles directives s'appliqueront dans l'ensemble des milieux de soins et de vie, dans toutes les régions du Québec, peu importe le niveau d'alerte.

 

Parmi les principaux assouplissements, mentionnons que :

 

Le conjoint et les enfants sont autorisés à visiter une personne en fin de vie, sans restriction quant au nombre de personnes, ou jusqu'à 2 personnes significatives à la fois, pour toute personne en soins palliatifs. Il en est de même pour les situations où l'usager reçoit une sédation palliative en continu.

 

Un seul proche aidant peut accompagner la personne en centre de jour.

 

Les personnes d'âge mineur sont autorisées à visiter les personnes en soins palliatifs ou de fin de vie. Elles doivent être accompagnées d'un adulte lors de la visite.

 

La présence des bénévoles est permise et considérée équivalente à la présence de proches aidants.

 

Citations :

« Plusieurs drames humains se sont déroulés lors du printemps dernier, et nous avons tiré de grandes leçons de ce qui s'est passé. Malgré le contexte particulier, nous ne voulons pas que des personnes en fin de vie se retrouvent seules. C'est une question de dignité. Déjà durant la première vague, nous avions fait preuve de plus de souplesse. Aujourd'hui, nous allons encore plus loin pour permettre la présence des proches, et ce, tant pour les personnes en fin de vie que pour leurs proches avec qui elles partagent ce moment. »

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

 

« Face à une crise sanitaire sans précédent, le gouvernement a agi rapidement pour protéger les personnes les plus vulnérables de notre société. Il est important que nos actions demeurent flexibles pour permettre une application plus juste dans la réalité. L'accès des proches aux personnes en fin de vie est un droit non négociable. Avec cette nouvelle directive, le gouvernement fait preuve d'humanisme et de souplesse. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

 

Faits saillants :

Rappelons que dès le début mai, le gouvernement avait levé l'interdiction des visites auprès des personnes en fin de vie dans tous les milieux de soins et de vie, peu importe le caractère imminent ou non de la fin de vie, selon certaines conditions.

-/-/-/-/-/-