Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Climatisation dans les CHSLD

Il faut tenir compte du virus, insiste Marguerite Blais

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(LCP) Concernant la climatisation dans les CHSLD, « on procède très rapidement », assure la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

 

« D'ailleurs, des établissements qui ont de la climatisation actuellement, tout est parti. Avec l'avis de la Santé publique, les climatiseurs dans les chambres où est-ce qu'on en avait déjà et qui existent dans les corridors, les zones, tout ça est parti. Mais on veut aller plus loin », promet-elle.

 

Sa collègue ministre responsable des Aînés insiste auprès de ceux qui critiquent la lenteur du gouvernement à agir : le coronavirus existe encore. « C'est dans nos établissements, actuellement, dans certains de nos établissements. Et il faut tenir compte de ce virus en même temps qu'on veut tenir compte de la climatisation et de la ventilation », dit Marguerite Blais.

 

Le porte-parole libéral en matière de santé, André Fortin, signale que dès le mois d’avril, « les entrepreneurs ont levé la main pour dire : Aïe! il faudrait installer les climatiseurs dans les CHSLD, on va manquer de temps », sans obtenir de réponse. C’est de la « mauvaise gestion », à son avis.

 

Le premier ministre répond de son côté que « les fournisseurs qui se proposaient pour aller faire des installations en plein milieu de la crise il y a un mois, bien, il y avait deux bonnes raisons de ne pas l'accepter ».

 

D’abord, « on ne voulait pas faire rentrer le virus. Donc, ce n'était pas le temps de rentrer du monde pour venir faire des installations », affirme François Legault.

 

Ensuite, « les directives de la Santé publique puis de l'INSPQ n'étaient pas claires, à savoir si ça n'amenait pas un danger additionnel plus grand que de mettre des ventilateurs puis des climatiseurs ».

 

Pour Vincent Marissal, député de Québec solidaire, « la priorité c'est de sauver du monde, c'est de sauver notamment des personnes âgées qui vont se retrouver dans des fours, là, où il va faire 38, 39, 40 degrés, là, dans des chambres d'hôpitaux puis de CHSLD vétustes ».

 

Le porte-parole du PQ pour les aînés, Harold LeBel, réclame depuis des jours un échéancier concernant la climatisation dans les chambres. « La COVID, on ne pouvait pas prévoir, mais la canicule, oui. Puis, à chaque année, je vous dis, il y a des aînés qui décèdent à cause de la canicule », prévient l’élu.

-30-

À lire aussi dans Santé & Services sociaux LAG