Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Il manque des milliers d’employés

Former du personnel d’abord, les ratios ensuite

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(LCP) Le Parti libéral réclame l’adoption du projet de loi 594 qu’il a présenté hier sur la fixation d’un nombre maximum de patients par travailleurs dans le réseau de la santé.

 

« Nous avons l'opportunité de remettre au personnel de la santé un peu de ce qu'ils nous ont donné. Nous avons l'opportunité d'améliorer les conditions de travail. Nous avons l'opportunité de combattre les effets dévastateurs de la surcharge de travail. Le projet de loi pour revoir les ratios, c'est de s'attaquer à la détresse, c'est de s'attaquer à l'épuisement, c'est d'offrir plus de dignité, c'est d'offrir de meilleurs soins », plaide la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade.

 

Pour le premier ministre, il reste encore fort à faire avant de penser à des ratios. « Dans nos CHSLD, avant la crise, il manquait 10 000 employés. Donc, 10 000 postes qui n'étaient pas comblés. Donc, je veux bien, le Parti libéral nous dit : On devrait en afficher 20 000... je ne sais pas combien ça donne, le nombre, mais je pense que c'est autour de 20 000. Mais la priorité à court terme, c'est de combler les 10 000 postes qui n'étaient pas comblés avant la crise », dit François Legault.

 

Il souligne aussi que les préposés aux bénéficiaires profiteront, si les négociations le permettent, « de 17 %, 18 % d'augmentation » de leur rémunération.

 

« Les propositions qui sont faites, ça permet d'attirer davantage de personnes parce que les conditions sont améliorées, ajoute Dominique Anglade. Ce que l'on constate aujourd'hui, par contre, c'est que les déplacements fréquents de patients entre les établissements continuent de persister. Les déplacements de patients d'une zone chaude à une zone froide se font encore. Le matériel de protection est insuffisant. Le Québec est rendu le cinquième endroit au monde avec le nombre de décès. Il faut agir, et on a une proposition concrète », assure-t-elle.

 

« Avant la crise, les patients du Québec et leurs soignants vivaient des situations impossibles: une infirmière pour 169 patients au Centre d'hébergement Champlain à Verdun; une infirmière pour 115 patients au CHSLD Métabetchouan; une infirmière pour 108 patients au CHSDL Beauceville », énumère le député André Fortin, auteur du projet de loi sur les ratios.

 

« Pendant la crise, la situation s'est détériorée, mais le personnel a fait des petits et des grands miracles avec les moyens du bord, jusqu'à ce que les médecins, les pharmaciens, les bénévoles, même l'armée viennent leur donner un coup de main », fait aussi valoir l’élu de Pontiac.

 

« Vous savez pourquoi les infirmières, les préposées ne veulent pas travailler en CHSLD la nuit? Parce qu'elles sont seules. La seule façon qu'elles ne seront pas seules, c'est avec un ratio qu'on va respecter. »

 

La ministre de la Santé, Danielle McCann, signale que son gouvernement est passé à l’action pour combler l’écart. « Jamais ça n'a été fait par le gouvernement précédent. Nous, on va le faire. On est sur le point de le faire. Il y a des négociations qui avancent bien avec le président du Conseil du trésor et ça, ça va attirer des gens. On va mettre des stratégies en place avec le ministre de l'Éducation, on va en former, former des gens en emploi aussi, on va être à pied d'oeuvre pendant l'été pour se préparer pour l'automne. Parce qu'on ne peut pas attendre », convient-elle.

-30-

À lire aussi dans Santé & Services sociaux LAG