Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Projet de loi 61

Des travailleuses de la santé se sentent oubliées

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(LCP) La présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, Andrée Poirier et la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé, Nancy Bédard, ne souhaitent plus, comme ce fut le cas lors de la première vague, que leurs membres aillent dans les établissements hospitaliers se battre pendant une deuxième vague de COVID-19 sans équipement de protection de haut standard de qualité.

 

Les femmes sont les grandes oubliées de la relance économique prévue dans le projet de loi 61 du président du Conseil du trésor, Christian Dubé, selon la présidente Andrée Poirier.

 

« On a l’impression d’entendre exactement la même cassette que lors de la crise économique de 2008, avec le gouvernement de Jean Charest. On investit dans les infrastructures et la construction, milieu majoritairement masculin, et ce sont encore les services publics, dont le réseau de la santé et des services sociaux, où les femmes représentent la vaste majorité de la main-d’œuvre, qui vont encore être les victimes de l’austérité, annoncée par le ministre des Finances, Eric Girard. Mais doit-on s’étonner de telles propositions de la part du boys club dont s’est entouré le premier ministre François Legault pour “relancer” économiquement le Québec? », a-t-elle interrogé hier soir.

 

Mme Poirier trouve odieux d’avoir à se battre pour avoir de l’équipement pour ses membres pour faire face à la crise sanitaire. De son côté, la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé, Nancy Bédard, qualifie d’abus de pouvoir le contenu des articles 31 et 32 du projet de loi qui prolonge l’urgence sanitaire.

-30-

À lire aussi dans Santé & Services sociaux LAG