(LAG) Un nouvel Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle et du numérique voit le jour, a annoncé hier le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion.

 

« Des mandats de recherche, de veille, de formation, de consultation publique et de recommandation en matière de lois et de politiques publiques, visant à encadrer les développements de l'intelligence artificielle, structureront les activités de cette nouvelle entité scientifique », explique le Fonds de recherche du Québec.

 

C’est ce dernier, en partenariat avec le ministère de l'Économie et de l'Innovation, qui finance cette initiative, à hauteur de 1,5 million $ par année sur cinq ans pour une enveloppe globale de 7,5 millions $.

 

L'Observatoire sera dirigé par Lyse Langlois, professeure-chercheuse en relations industrielles à l'Université Laval et directrice de l'Institut d'éthique appliquée. Il regroupera environ une vingtaine d'établissements universitaires et collégiaux, de même que près de 90 centres de recherche.

 

« Avec cette nouvelle entité scientifique, le Québec fait figure de proue et positionne son leadership à l'international pour un développement éthique et inclusif de l'intelligence artificielle. L'Observatoire sera un véritable carrefour d'idées, un générateur de connaissances et un éclaireur de politiques publiques sur l'intelligence artificielle et le numérique dont on ne saurait se passer », anticipe Rémi Quirion.

-30-