Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Résistance aux antibiotiques

Encore trop de recours inutiles

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) C'est avec plaisir que je présente mon deuxième rapport Pleins feux, intitulé Manipuler avec soin : préserver les antibiotiques aujourd'hui et demain, qui braque les projecteurs sur l'importance d'un usage responsable des antibiotiques en médecine humaine.

 

Les antibiotiques sont des médicaments indispensables pour traiter des infections graves, souvent mortelles. Pourtant, plus nous utilisons les antibiotiques, plus ils deviennent inefficaces. Les bactéries à l'origine de ces infections peuvent développer une résistance à ces médicaments au fil du temps. Ce processus est accéléré par le recours inutile à des antibiotiques.

 

Si nous n'agissons pas dès maintenant pour réduire cet usage inutile et ainsi ralentir le processus de la résistance aux antibiotiques, nous risquons d'être condamnés à un avenir où les traitements aux antibiotiques cesseront d'être efficaces pour combattre les infections. De nombreuses infections bactériennes qui peuvent actuellement être traitées pourraient à nouveau présenter une grave menace pour la santé humaine. De plus, il est possible que les interventions chirurgicales courantes, comme les césariennes et les arthroplasties de la hanche, deviennent beaucoup plus difficiles à exécuter en toute sécurité.

 

Si nous comprenons mieux les nombreuses raisons sociales et culturelles qui expliquent pourquoi les antibiotiques sont utilisés inutilement, nous pouvons commencer à voir certaines des mesures que chacun de nous peut prendre pour contrer la résistance aux antibiotiques. Les Canadiens peuvent faire partie de la solution en s'assurant qu'ils ont reçu tous leurs vaccins, en se protégeant contre les infections, en discutant avec un professionnel de la santé avant de commencer un traitement aux antibiotiques et en prenant les antibiotiques comme prescrit.

 

Les professionnels de la santé peuvent prendre le temps de parler des antibiotiques avec leurs patients, se tenir au courant des lignes directrices et des pratiques exemplaires en matière de prescription et promouvoir l'usage approprié des antibiotiques au moyen d'outils comme la prescription différée (les ordonnances sont postdatées et ne sont remplies que si les symptômes ne s'améliorent pas en quelques jours). Les dirigeants du système de santé peuvent aussi prendre part aux efforts en transmettant leurs connaissances par rapport à l'usage approprié des antibiotiques et aux profils de résistance.

 

Rendez-vous sur Canada.ca pour lire mon rapport dans son intégralité. Vous y trouverez des renseignements sur la résistance aux antibiotiques au Canada et sur les actions collectives qui doivent être menées pour préserver l'efficacité de ces médicaments d'importance vitale aujourd'hui et demain.

 

Dre Theresa Tam
, Administratrice en chef de la santé publique du Canada

-/-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Message DU gouvernement