(LCP) Attendu que la pandémie « pourrait avoir une incidence sur notre société pendant plusieurs années », des pétitionnaires demandent au gouvernement de permettre à tous les électeurs d'envoyer leur bulletin de vote par la poste lors des élections municipales générales du 7 novembre 2021.

 

Selon la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, « différentes mesures ont déjà été prises pour assurer la sécurité des électeurs, des candidats et des membres du personnel électoral, et ce, dès la reprise des élections partielles cet automne ».

 

Le vote par correspondance a été élargi à tout électeur qui serait admissible au bureau de vote itinérant et aux électeurs pour lesquels les autorités de la santé publique ordonnent ou recommandent une période d’isolement pour réduire les risques de propagation du virus.

 

« L'élargissement du vote par correspondance à ces catégories de personnes permettra d'éviter le déplacement sur les lieux de vote des personnes considérées comme plus à risque de propager la COVID-19 et la circulation du personnel électoral dans les centres d’hébergement et les établissements de santé », précise la ministre.

 

Un Protocole sanitaire visant à réduire les risques de propagation de la COVID-19 lors de la tenue de toute élection municipale a aussi été établi en collaboration avec Élections Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

 

« Ce protocole est évolutif et pourra être ajusté pour tenir compte de l’évolution de la situation concernant la COVID-19 », mentionne Andrée Laforest.

 

Aussi, « nous poursuivons les travaux relatifs aux différentes adaptations qui pourraient être requises aux procédures électorales en prévision de la tenue des élections municipales générales du 7 novembre 2021 ». La requête des pétitionnaires sera prise en considération dans le cadre de ces travaux, promet-elle.

-30-