Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message au gouvernement

Mise à jour du salaire des enseignants québécois

Paru le | Catégorie: Éducation, Loisir & Sport LAG

(R.I.) C’est sans grande surprise, mais avec beaucoup de frustration que la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et l’Association provinciale des enseignantes et des enseignants du Québec (APEQ-QPAT) ont pris connaissance de la publication de Statistique Canada portant sur le salaire des enseignantes et enseignants canadiens pour l’année 2017-2018, et qui place encore bons derniers les enseignantes et enseignants québécois, loin derrière la moyenne canadienne.

 

En effet, la publication, que l’on peut consulter ici : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/81-604-x/2019001/tbl/tblc3.1-fra.htm, indique que le retard salarial avec la moyenne canadienne est de 13 % pour 2017-2018. Pire encore, en comparaison avec leurs collègues des autres provinces, un minimum de cinq années de service supplémentaires sera nécessaire aux enseignantes et enseignants québécois avant d’atteindre le maximum de l’échelle salariale.

 

« Les enseignants du Québec demandent au minimum, et à juste titre, un rattrapage avec la moyenne canadienne afin de reconnaître leur travail à sa juste valeur. À 24 heures du dépôt des offres patronales intersectorielles et à moins d’une semaine des offres sectorielles, le gouvernement doit comprendre le message que, tout comme l’amélioration des conditions d’exercice, la question salariale est incontournable », a fait valoir Luc Gravel, vice-président aux relations du travail de la FSE‑CSQ, responsable des négociations nationales.

 

Rappelons que nos demandes salariales pour les enseignantes et enseignants sont les suivantes :

 

* Une majoration de 8 % au 1er avril 2020, spécifique au personnel enseignant, à laquelle s’ajoutent les demandes du secteur public formulées par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) :

    Une augmentation salariale de 2 $ de l’heure au 1er avril 2020 (environ 4,4 % au sommet de l’échelle enseignante);

    Une augmentation de 3 % au 1er avril 2021;

    Une augmentation de 3 % au 1er avril 2022;

    Un mécanisme de protection du pouvoir d’achat si, une année, l’inflation dépasse 2 %.

 

« À l’évidence, l’abolition des six premiers échelons promise par le gouvernement Legault sera nettement insuffisante pour corriger cette injustice qui perdure depuis de nombreuses années. Il faut que ça change maintenant! », a conclu Heidi Yetman, présidente de l’APEQ.

 

Profil

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) regroupe 34 syndicats représentant plus de 65 000 enseignantes et enseignants de commissions scolaires de partout au Québec. Elle compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et négocie en cartel avec l’Association provinciale des enseignantes et des enseignants du Québec (APEQ‑QPAT), qui représente les 8 000 enseignantes et enseignants des commissions scolaires anglophones du Québec. Ensemble, elles représentent 73 000 enseignantes et enseignants.

-/-/-/-/-/-

Autres articles du jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019

jeudi 12 décembre 2019