(LCP) L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité le projet de loi 45 sur la nomination et le mandat des coroners et du coroner en chef.

 

Lors du débat au Salon bleu, la ministre de la Sécurité publique a réitéré son intention, par voie réglementaire, d'élargir le nombre de professions éligibles à la fonction de coroner.

 

« Actuellement, ce sont seulement les avocats, les notaires et les médecins qui peuvent être coroners », rappelle la mnistre Geneviève Guilbault.

 

« Et il est dans mon intention, sous réserve de la fin de ma réflexion, mais il est actuellement dans mon intention de rendre aussi admissibles les ingénieurs, les pharmaciens et les infirmiers à la profession de coroner et d'ainsi créer une espèce de pool d'expertise avec ces six professions, qui font en sorte que, par osmose, tous ces professionnels-là vont pouvoir développer une expertise globale accrue à la faveur de meilleurs rapports de coroners. »

 

Cette intention est saluée par le député libéral Jean Rousselle. « C'est bien parce que ça va faire une équipe vraiment multidisciplinaire », dit-il.

 

« Je pense que c'est important que les pharmaciens soient là parce qu'eux autres, par leur expertise, ils vont pouvoir justement donner leur expertise à ceux qui sont là puis ça va bonifier. Et les infirmières, infirmières aussi, là, ils vont pouvoir donner leur avis », fait valoir l’élu.

 

« Je pense que c'est la population du Québec qui va en gagner là-dedans parce qu'enfin nos coroners vont avoir un genre d'équipe vraiment solide dans toutes les avenues. Et en espérant d'ailleurs qu'un et l'autre vont donner leur expertise à l'autre, comme les médecins vont pouvoir donner leur expertise aux ingénieurs parce que les ingénieurs, en médecine, je suis pas mal sûr qu'ils ne connaissent rien là-dedans. »

-30-