(LAG) Investissement Québec a reçu, en date du 8 septembre, environ 880 demandes formelles de financement en vertu du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises pour une valeur totale de près de 2,2 milliards $.

 

« Jusqu’au 8 septembre, 509 entreprises ont reçu une aide de plus de 472 millions $. Plusieurs dossiers sont toujours en analyse », a indiqué le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, dans une lettre déposée à l’Assemblée nationale.

 

« Pour le volet Tourisme, quelque 106 demandes formelles ont été reçues, pour une valeur de 134 millions $. C’est 41 entreprises qui ont reçu une aide jusqu’à maintenant », ajoute-t-il.

 

« Nous suivons de près l’évolution de la situation et nous allons continuer d’être à l’écoute des entrepreneurs. Nous n’hésiterons pas à faire des ajustements si nécessaire », promet le ministre par écrit.

 

Concernant le programme Aide d’urgence pour les petites et moyennes entreprises, en date du 31 août, les MRC ont reçu plus de 5 000 demandes depuis l’ouverture de ce programme en avril.

 

« Près de 3 000 entreprises ont bénéficié d’une aide financière pour un montant total de 101,5 millions $. La valeur moyenne des prêts accordés est de 34 516 $. Plusieurs de demandes sont toujours en traitement », indique le ministre dans une autre lettre déposée la semaine dernière.

 

« La majorité des entreprises qui ont bénéficié de l’aide du PAUPME ont dix employés et moins (72 %) et un chiffre d’affaires inférieur à 1 M$ (68 %). Elles sont réparties dans plusieurs secteurs d’activités : 21 % dans le secteur des services, 19 % dans le secteur de l’hébergement, de la restauration et débit de boisson, 15 % dans le secteur du commerce de détail, 12 % dans le secteur de la fabrication, 7 % dans le secteur de la construction, 7 % dans le secteur arts, spectacles et loisirs et 19 % dans les autres secteurs. »

 

Pierre Fitzgibbon rappelle que ce programme vise à soutenir, pour une période limitée, les entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières en raison de la COVID-19 et qui ont besoin de liquidités d’un montant inférieur à 50 000 $.

-30-