Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message AUX gouvernements

Aide médicale à mourir : pas d’appel du jugement svp

Paru le | Catégorie: Justice

(R.I.) En réaction au jugement dans la cause Truchon c. Procureur général du Canada, rendu le 11 septembre dernier par la juge Christine Baudoin, le Collège des médecins du Québec, l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, l'Ordre des pharmaciens du Québec, la Chambre des notaires du Québec et l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec interpellent les deux paliers de gouvernement concernant les critères d'accès à l'aide médicale à mourir.

 

Les cinq ordres professionnels considèrent qu'il n'y a pas lieu de retarder le processus en portant ce jugement de la Cour supérieure en appel. Ils demandent plutôt aux gouvernements de réviser sans plus tarder leur loi respective et surtout, ce faisant, de s'assurer de les harmoniser pour enlever toute ambiguïté concernant l'exercice des droits des personnes.

 

De l'avis des cinq ordres, ce jugement s'inscrit dans la continuité de l'arrêt rendu en février 2015 par la Cour suprême du Canada dans la cause Carter c. Canada et établit une uniformité des critères d'accès au Québec comme dans tout le Canada. Il s'inscrit également dans la continuité de l'évolution des pratiques observées dans la province depuis bientôt quatre ans.

 

Rappelons que dans son jugement, la juge Baudoin déclare inopérantes les dispositions de la Loi concernant les soins de fin de vie, qui demandent que la personne soit « en fin de vie », et du Code criminel, exigeant que « la mort naturelle [de la personne soit] devenue raisonnablement prévisible » pour qu'elle ait droit à une aide médicale à mourir. Elle donne six mois à chaque palier de gouvernement pour adapter sa loi en conséquence. Enfin, le Tribunal permet aux deux personnes requérantes de bénéficier d'une exemption constitutionnelle pour avoir droit à cette procédure avant l'entrée en vigueur des changements législatifs.

 

« Nous sommes rendus à cette étape et il faut aller de l'avant pour le bien des patients, en particulier pour madame Gladu et monsieur Truchon, qui ne méritent pas qu'on leur impose un délai ni qu'on ajoute un fardeau à celui de leur souffrance », a exprimé le Dr Mauril Gaudreault, président du Collège des médecins.

 

Pour la présidente de l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, madame Guylaine Ouimette, T.S., « il est temps d'écouter, d'entendre et de comprendre la demande et la voix des personnes et de respecter leur décision de vivre dignement leur fin de vie ».

 

« C'est lors de tels moments de vulnérabilité que le droit se doit d'être protecteur et surtout en cohérence avec la société dans laquelle il s'exerce, le tout pour placer la personne au cœur des préoccupations », souligne Me François Bibeau, président de la Chambre des notaires du Québec.

-/-/-/-/-/-/-

Rappel : Au début d’un article (LCP) signifie que c’est un texte signé Le Courrier parlementaire© et (LAG) annonce un texte de L’Actualité gouvernementale©. Au début d’un article (R.I.) et à la fin de l’article -/-/-/-/-/- indiquent un texte/article que nous avons repris intégralement.

Autres articles du mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019

mercredi 02 octobre 2019