(LCP) Après une vérification auprès du ministère des Finances, le premier ministre affirme que les dépenses de l'Ontario en économie durant la pandémie sont de 34 % inférieures à celles du Québec en pourcentage du PIB. « Puis du côté des liquidités, 75 % de moins que nous », lance François Legault.

 

Motions

L’Assemblée nationale réaffirme par une motion unanime « l'importance de la présence de contrepouvoirs au sein d'une démocratie saine, notamment en situation d'état d'urgence sanitaire marquée par une concentration très élevée de pouvoirs entre les mains de l'exécutif ».

 

Québec solidaire a échoué à faire adopter une motion qui demandait au gouvernement « de déposer, d'ici la fin de la période des travaux parlementaires, le 12 juin, un échéancier détaillé prévoyant la climatisation de l'ensemble des chambres des CHSLD partout au Québec ».

 

Le gouvernement a aussi refusé de débattre d’une motion du PQ qui demandait à l'Office de la protection du consommateur « de mener, conformément au paragraphe d de l'article 292 de la Loi sur la protection du consommateur, une étude sur l'évolution du prix des denrées alimentaires pendant la pandémie de COVID-19 ».

 

Dépôt de documents

Le leader de l’opposition officielle, Marc Tanguay, est soucieux du dépôt des documents à l’Assemblée nationale dans le respect des lois en contexte de pandémie.

 

« Nous ne voudrions pas de laxisme ou d'un certain laisser-aller qui ferait en sorte que, oui, dans le contexte excessivement préoccupant et urgent de la crise sanitaire présentement, l'on délaisse du côté de nos collègues ministres, et des ministères, et des organismes obligés en vertu de la loi, leur obligation fondamentale de déposer les rapports », fait-il valoir.

 

L'intention du gouvernement est de déposer en temps requis l'ensemble des documents, assure son leader, Simon Jolin-Barrette, mais il faut tenir compte de la crise actuelle. « Si le leader de l'opposition officielle souhaite uniquement avoir des rapports papier plutôt que de s'occuper des gens en priorité, ça lui appartient. » Selon Marc Tanguay, on peut faire les deux.

 

AMP

Le député Gaétan Barrette du PLQ demande au président du Conseil du trésor d’amender son projet de loi 61 sur la relance économique afin que l’Autorité des marchés publics ait les mêmes pouvoirs de vérification, d'inspection et d'enquête que l'inspecteur général de la Ville de Montréal.

 

Le député « tire l’élastique pas mal fort » avec cette demande, estime Christian Dubé qui préfère d’abord se consacrer au contenu de son projet de loi et ensuite revoir, dans les prochains mois, les pouvoirs de l’AMP.

-30-