Visitez

LCP

Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

L'Actualité gouvernementale Le lundi 11 décembre 2017

Ce qu’ils ont dit :

Sur la décision de baisser les taxes scolaires

Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation : «J'ai eu l'occasion de faire plusieurs tribunes, de parler avec beaucoup de gens. Et je pense que vous avez constaté que beaucoup de gens sont contents, contents parce qu'on vient régler un problème d'iniquité qui existait depuis trop longtemps.

 

Avoir des convictions, c'est aussi avoir le courage de donner des solutions, proposer des solutions à des problèmes qui sont, oui, compliqués puis qui nécessitent, oui, de la pédagogie mais qui nécessitent surtout des actions fortes et des actions claires. Vous les connaissez les iniquités. Elles sont présentes sur une même rue, dans les mêmes quartiers, dans une même ville et dans une même région.

 

Maintenant que j'ai parlé de la taxe, on va faire en sorte que ça baisse et que les iniquités soient corrigées. Et c'est une des raisons pour lesquelles il y a des régions où il n'y a presque rien qui bouge. Moi-même, dans ma propre circonscription il n'y a presque rien qui bouge, parce qu'on a fait le choix des services d'abord, qu'on investit des milliards de dollars dans les services. C'est tellement vrai que les investissements récents en éducation sont parmi les plus importants de notre gouvernement. Et ils sont faits dans les services, dans la construction, dans le milieu de vie des élèves. Alors, ce n'est pas vrai qu'on a fait un faux choix.»

 

Carlos Leitão, ministre des Finances : Nous faisons ce que nous avons dit que nous ferions. Nous le faisons toujours de façon claire, de façon responsable pour nous tous, et c'est toujours très clairement indiqué dans nos budgets et dans nos mises à jour économiques. Tout ce qu'on dit, c'est provisionné entièrement. Tout ce qu'on fait, c'est provisionné entièrement. Les baisses d'impôt, les baisses de taxe scolaire vont être effectives l'année 20182019. Vous allez voir, dans notre budget qui va venir, tout ça, c'est amplement provisionné.»

-/-/-/-/-/-/-