Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

LCP / LAG Le vendredi 12 juin 2020

État d’urgence sanitaire

Tourisme; port du masque; vacances de la construction

(LAG) Québec dévoile son Plan de relance touristique qui représente des investissements d’environ 753 millions $. « Les mesures annoncées de liquidités et d'aide directe vont permettre aux entreprises touristiques de traverser cette période difficile et de favoriser le redémarrage de leurs activités », affirme le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon.

 

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, annonce aussi une deuxième phase de reprise des activités touristiques dans toutes les régions du Québec. Les zoos et les jardins pourront rouvrir dès le 19 juin, ainsi que les artisans transformateurs, les fermes agrotouristiques, les lieux d'accueil et de renseignements touristiques.

 

Les excursions maritimes pourront seulement reprendre leurs activités à partir du 1er juillet. « Je rappelle que la relance graduelle de notre industrie nécessite le plus grand respect des consignes sanitaires, de la part des visiteurs comme des entreprises qui les accueillent », déclare la ministre.

 

Port du masque

Avant de rendre obligatoire le port du masque en cas de deuxième vague, « je vais attendre les différentes autorités internationales, canadiennes et au Québec, nos experts, là, qui regardent les pour et les contre », a indiqué le directeur national de santé publique.

 

« Avant de le rendre obligatoire, on va voir jusqu'à quel point on peut convaincre les gens pour le faire puis on verra qu'est-ce qui en est », a précisé Horacio Arruda.

 

Concernant le retour à un confinement total, en cas de deuxième vague, « ce n'est probablement pas quelque chose qui va se faire. On a appris plus de choses sur le virus. On en a appris notamment sur ce qui se passe avec les enfants », a-t-il dit.

 

« Donc, je pense que c'est sûr que ce qui va être le plus essentiel va demeurer probablement ouvert, là, mais ce que l'on appellerait certaines parties de luxe, ou des rassemblements importants puis, etc. je pense que ça ne sera pas le cas comme tel. »

 

Vacances de construction

« Les vacances de la construction sont maintenues, mais j’appelle à la flexibilité et à la collaboration entre entrepreneurs et travailleurs », a déclaré hier le ministre du Travail, Jean Boulet.

 

« Pour certains, les vacances sont attendues, alors que d'autres désirent travailler. Je suis un défenseur de la liberté contractuelle entre les parties et je crois que tous doivent faire preuve de flexibilité. C'est dans cet esprit, et considérant la situation exceptionnelle que nous vivons, que j'invite les parties à explorer le déplacement volontaire des vacances, si elles le désirent. Si des entrepreneurs et des travailleurs veulent s'entendre pour déplacer leurs vacances, ils devraient pouvoir le faire. »

-30-

Vote par Internet

Le DGE demande un nouveau mandat aux élus

(LCP) Le directeur général des élections demande aux parlementaires un nouveau mandat pour poursuivre ses travaux sur le vote par Internet.

 

Pierre Reid souhaite définir « les paramètres d'une éventuelle phase d'essai », déterminer « les exigences précises liées à cette façon de voter », évaluer les coûts et établir un échéancier.

 

Si les essais étaient jugés concluants, dit-il dans un rapport déposé hier à l’Assemblée nationale, il recommande d’encadrer le vote par Internet dans les lois électorales ou par règlement, « en privilégiant un équilibre entre la légitimité et la flexibilité du cadre juridique adopté ».

 

Chacune des étapes que le DGE propose se conclurait par la publication d’un rapport, « de manière à recueillir l’avis des différentes parties prenantes ».

 

Concernant la phase d’essais, par exemple, « cette étape permettrait notamment de préciser la forme que prendraient d’éventuels projets pilotes; les exigences juridiques, opérationnelles, techniques, de sécurité et d’accessibilité à respecter ; le budget préliminaire ; de même que le calendrier de réalisation ».

 

Selon Pierre Reid, « si le Québec souhaite utiliser le vote par Internet dans l'avenir, nous devrons y mettre le temps et les ressources nécessaires, en procédant par étapes et avec prudence. Voilà pourquoi je souhaite poursuivre les travaux sans tarder ».

-30-