Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

LCP / LAG Le vendredi 27 mars 2020

En bref

Patronat, syndicat, municipalités, santé animale, médias, éducation

(LCP) À propos de la crise sans précédent de la COVID-19, la Fédération des chambres de commerce du Québec interpelle les gouvernements pour mettre en place rapidement des mesures encore plus musclées afin de soutenir nos entreprises et leurs travailleurs.

 

La FCCQ propose ainsi des mesures qui pourraient être faciles à mettre en œuvre pour les gouvernements : augmenter à au moins 75 % le pourcentage de subvention salariale aux entreprises, reporter tous les paiements de TPS/TVQ, adapter et bonifier le programme des prestations de maladie. Le seuil du salaire maximum assurable devrait être rehaussé de 54 200 $ à 70 000 $ et les prestations devraient passer de 55 % à 66 %.

 

Des avancées syndicales

La FIQ dit avoir réalisé des avancées dans ses discussions avec Québec afin d'assurer la santé et la sécurité des professionnelles en soins qui sont sur la ligne de feu dans la lutte contre le coronavirus. Le syndicat a obtenu le retrait de manière préventive des salariées enceintes et les personnes immunosupprimées pour éviter tout contact avec des patients atteints ou probablement atteints de la COVID-19.

 

Les équipements de protection individuelle nécessaires à l'intention des professionnelles en soins seront fournis. Les uniformes à l'intention des professionnelles en soins qui œuvrent auprès des patients atteints de la COVID-19 seront fournis et entretenus. La rémunération des professionnelles en soins en contexte de la COVID-19, sera assurée selon les mécanismes de la CNESST et de l'assurance salaire. Les primes et les suppléments des professionnelles en soins qui seraient appelées à être déplacées seront maintenues. Ces mesures s'appliqueraient tout au long de l'état d'urgence sanitaire.

 

UMQ : congrès annulé

Devant les récentes mesures déployées par Québec pour ralentir la propagation de la COVID-19 et afin de se donner le plus de chances possible de réduire la contagion, le conseil d'administration de l'Union des municipalités, réuni en séance extraordinaire, a pris la décision d'annuler ses prochaines assises annuelles, qui devaient avoir lieu du 20 au 22 mai au Palais des congrès de Montréal.

 

Vétérinaires : l’accent sur l’essentiel

L'Ordre des médecins vétérinaires sollicite la collaboration et la compréhension des propriétaires d'animaux alors que les services vétérinaires au Québec sont réduits à l'essentiel pour quelques semaines. En effet, bien que les services offerts par les médecins vétérinaires n'aient pas complètement cessé, ces derniers se concentrent sur les activités essentielles en lien avec la sécurité sanitaire des aliments et la gestion des urgences de santé animale.

 

Réduction des salaires

La Presse a l’intention de réduire de 10 % les salaires de tous ses employés ainsi que de diminuer temporairement la contribution de l'employeur aux fonds de pension. Chaque employé verra ainsi sa rémunération réduite en moyenne de 14 %. « La culture de La Presse est basée sur le travail d'équipe et nous devons demeurer unis pour traverser les prochains mois et continuer d'informer nos lecteurs », indique Pierre-Elliott Levasseur, président de l'entreprise.

 

ÉTS : session d’été le 4 mai

À quelques semaines de la fin de la présente session qui se poursuit et qui s'achèvera à distance depuis que le gouvernement du Québec a ordonné la fermeture des établissements d'enseignement le 14 mars dernier (COVID-19), l'École de technologie supérieure (ÉTS) annonce le début de sa session d'été à compter du lundi 4 mai.

-30-

Les députés et la COVID-19

Sol Zanetti constate l’impact sur les plus pauvres

(LCP) Insécurité alimentaire, solitude, organismes communautaires qui perdent des revenus : le député Sol Zanetti de Québec solidaire constate les impacts économiques et surtout sociaux de la crise du coronavirus dans sa circonscription de Jean-Lesage.

 

Située dans la région de Québec, sa circonscription est celle dont le revenu médian par ménage était le plus bas au Québec aux dernières élections, signale l’élu en entrevue avec Le Courrier parlementaire©.

 

Sa communauté abrite notamment des personnes désinstitutionnalisées en raison de la présence du principal institut psychiatrique de la Capitale-Nationale. « C’est des gens qui vivent avec peu », mentionne Sol Zanetti.

 

« En ce moment, ils sont en grande détresse parce que les services qui sont normalement des aides de dernier recours, mais qui dans notre contexte des fois deviennent des fondations essentielles de l’équilibre économique de quelqu’un […], en ce moment, ils perdent des revenus énormément », dit-il.

 

Le député fait allusion aux organismes communautaires qui outre des subventions du gouvernement misent sur d’autres revenus provenant de ressourceries ou de bingos, maintenant fermés. « Ça laisse les gens vraiment sans filet », observe-t-il.

 

Petites entreprises

L’élu de Québec solidaire remarque aussi des impacts sur les petites entreprises. « Pas les PME d’une dizaine d’employés et tout ça, mais les petits petits entrepreneurs, les petits restos, les petites boutiques. Ceux qui n’ont pas 25 000 $ en banque pour payer quelques loyers consécutifs et puis faire rouler la business même s’il n’y a personne, ceux qui dépendant vraiment d’un flux quotidien de clients, mais eux autres ils sont en ce moment en grande détresse », dit-il.

 

« Il y a déjà des restaurateurs qui ont fermé. Il y en a qui ont fermé temporairement juste pour les consignes, mais il y en a qui ont fermé fermé. Il y en a qui ont dit : bien on ne pourra pas payer le prochain loyer, c’est terminé. Bye Bye. »

 

En mode télétravail

Les bureaux du député sont fermés au public et tout est organisé en télétravail. « Jusqu’ici ça se passe bien. Ça demande aussi une fréquence plus élevée des communications des rencontres d’équipe », note-t-il.

 

Sol Zanetti traite de cas particuliers de citoyens inquiets, de problèmes non soulevés par les autorités et de pistes de solutions qui lui sont acheminées. « Chaque bureau de circonscription on trie ça et on se partage ça entre députés selon les dossiers et après on amène ça aux différents ministres concernés par ces mesures-là pour que le gouvernement ait une juste vision de ce qui est en train de se passer sur le terrain », précise-t-il.

 

L’élu de Jean-Lesage juge que le gouvernement Legault fait preuve d’ouverture, malgré l’impatience de voir atterrir certaines annonces. « C’est pour ça aussi que vous remarquerez que les partis ne font pas beaucoup de sorties publiques. » Selon lui, le débat politique renaîtra davantage après la crise, au moment de débattre du plan de relance.

-30-