Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Alertes décrets

Le mercredi 22 mai 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 60 items dans...Le mercredi 15 mai 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 28 items dans...Le mercredi 8 mai 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 35 items dans...Le mercredi 1 mai 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 35 items dans...Le mercredi 24 avril 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 31 items dans...Le mercredi 17 avril 2019 Partie 2 – Lois et règlements (il y a 103 items...Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 75 items dans...Le mercredi 3 avril 2019 Partie 2 – Lois et règlements (Il y a 39 items dans...

LCP / LAG Le jeudi 23 mai 2019

La ministre Roy revient de France

Québec réitère son soutien à l'industrie du cinéma

(LAG) La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française vient de conclure une mission en France, qui s'est déroulée du 17 au 21 mai.

 

Nathalie Roy a rencontré des « partenaires clés » du milieu culturel afin de soutenir le développement des entreprises cinématographiques québécoises sur la scène internationale. C'était à l'occasion du Marché du Film, qui se tenait en marge de la 73e édition du Festival de Cannes.

 

La ministre a notamment rencontré des représentants du Centre national du cinéma et de l'image animée, de l'Institut français, de TV5 Monde et du Marché du Film.

 

Le Marché du Film est un carrefour d'affaires considéré comme le premier marché mondial de l'industrie du film. Il réunit plus de 12 000 professionnels, dont 3 200 producteurs, 1 200 vendeurs, 1 750 acheteurs et 800 programmateurs de festivals.

 

La ministre a procédé au lancement de Québec/Canada XR, une initiative au service des créateurs indépendants en réalité virtuelle, augmentée et mixte, au Québec, au Canada et dans toute la Francophonie. Selon le ministère, le leadership québécois est reconnu de tous dans cette industrie en plein essor.

 

Lors de cette première mission à l'étranger à titre de ministre de la Culture, Nathalie Roy s'est aussi entretenue avec son homologue français, Franck Riester. La rencontre a permis de discuter des priorités communes, notamment la découvrabilité des contenus culturels francophones dans l'univers numérique et l'adaptation du droit d'auteur.

 

L'exportation de notre culture et l'importance de nos entreprises de production dans le marché francophone ont également été au cœur des discussions. Notons que la France constitue la première destination étrangère des productions culturelles québécoises.

 

Une rencontre avec le premier ministre du Luxembourg, Xavier Bettel, a suscité une volonté de collaboration plus soutenue en culture, en particulier dans le secteur du cinéma.

 

La ministre Roy a profité de sa présence en France pour rencontrer l'administratrice de l'Organisation internationale de la Francophonie, Catherine Cano, ainsi que le sous-directeur général pour la culture de l'UNESCO, Ernesto Ottone Ramirez, et la secrétaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, Danielle Cliche.

 

Enfin, elle a accordé plusieurs entrevues, notamment à TV5 Monde et au magazine le film français, afin de promouvoir la créativité québécoise et le dynamisme de son industrie cinématographique.

-30-

Message AU gouvermement

L'AREQ déplore l'inefficacité des mesures fisales pour aînés

(R.I.) Dans un rapport de recherche intitulé « La fiscalité des personnes aînées » rendu public aujourd'hui, l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) démontre clairement l'inefficacité des crédits d'impôt aux personnes aînées et autres mesures fiscales qui leur sont dédiés.

 

Dans ce contexte, l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) invite le gouvernement à revoir sa fiscalité à l'endroit des personnes aînées de manière à assurer une réelle solidarité.

 

« Si l'objectif du gouvernement est de venir en aide aux personnes en situation de vulnérabilité par des crédits d'impôt, ça ne fonctionne pas. Dans le rapport de l'IRIS, il est clairement démontré que les crédits d'impôt tendent à détourner de l'argent public vers des solutions partielles, inéquitables et peu efficaces. Il faudra repenser ce modèle de solidarité sociale pour aider concrètement les personnes aînées », soutient Lise Lapointe, présidente de l'AREQ.

 

L'AREQ rappelle qu'avant de pouvoir réclamer un crédit d'impôt, il faut d'abord payer suffisamment d'impôt ou même parfois être en mesure de se procurer des biens et des services, or c'est loin d'être le cas de toutes les personnes aînées! Considérant le fait qu'environ 50 % des personnes au Québec n'ont pas de régime complémentaire de retraite et qu'elles dépendent des régimes publics pour subvenir à leurs besoins, le recours à ces crédits d'impôt ne semble pas être une approche adaptée lorsque l'objectif est de prendre soin des personnes aînées.

 

Des pistes de solution partagées par l'AREQ
Ainsi, l'AREQ partage les constats de l'IRIS dans le rapport « La fiscalité des personnes aînées ». Notre association, qui a contribué financièrement à la publication du rapport, en partage les principales recommandations. À travers les 22 recommandations mises de l'avant par l'IRIS, l'AREQ souhaite mettre l'accent sur neuf d'entre elles :

 

  • Développer massivement les services à domicile (recommandation 4).
  • Mettre en place un régime d'assurance médicaments public et universel (recommandation 7).
  • Garantir l'accessibilité des services de la Régie du logement pour les personnes qui habitent une résidence pour personnes âgées (RPA) (recommandation 8).
  • Rendre le crédit d'impôt pour frais médicaux remboursable (recommandation 10).
  • Éliminer les dépenses minimales de 250 $ pour demander le crédit d'impôt pour frais engagés par un aîné pour maintenir son autonomie, mais insérer un seuil de réduction et un seuil de sortie (recommandation 12).
  • Ne pas pénaliser un aidant qui interrompt ses cotisations au Régime de rentes du Québec pendant une période où il bénéficie du programme de l'assurance-emploi afin de prendre congé pour aider une ou un proche (recommandation 14).
  • Rendre remboursable le crédit d'impôt en raison de l'âge (recommandation 17).
  • Plutôt que d'utiliser une mesure comme le crédit d'impôt pour activité des aînés, confier aux CLSC et à des groupes communautaires la responsabilité de piloter des initiatives sociales pour contrer l'isolement des aînés (recommandation 18).
  • Mieux informer la population à propos du régime fiscal québécois en général et à propos des mesures auxquelles les contribuables pourraient avoir droit (recommandation 19).

 

Enfin, l'AREQ appelle le gouvernement à la prudence avec les crédits d'impôt et autres mesures fiscales en ce qui concerne les soins et les services en santé.

 

« En misant sur les crédits d'impôt comme les gouvernements l'ont fait dans le passé, l'État privatise les risques et se désengage ainsi de son rôle fondamental qu'il joue dans le réseau de la santé, soit d'assurer l'accessibilité aux soins. C'est cette dérive qui mène notamment à l'épuisement des proches aidants ainsi qu'à une forme d'injustice lorsque les personnes avec plus de moyens ont un meilleur accès aux soins de santé. Ce n'est pas cela qu'on veut au Québec, comme société », déplore Mme Lapointe.

-/-/-/-/-/-/-/-

Au début d’un article (R.I.) et à la fin de l’article -/-/-/-/-/-/-/- indiquent un texte/article que nous avons repris intégralement.