Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

LCP / LAG Le lundi 28 septembre 2020

Centres de détention

La protectrice du citoyen réclame des actions

(LCP) Au-delà des CHSLD, la protectrice du citoyen est aussi préoccupée par l’uniformisation des services de santé dans les centres de détention du Québec.

 

Malgré ses demandes « répétées », Marie Rinfret constate que les lacunes dans ces services sont loin d’être corrigées dans l’ensemble de la province.

 

« Le transfert de la responsabilité des soins de santé dans les établissements de détention vers le ministère de la Santé et des Services sociaux s'est amorcé en 2016. Depuis lors, il s'est effectué dans presque tout le Québec et on a constaté de nettes améliorations », reconnaît-elle d’emblée.

 

« Toutefois, le gouvernement tarde toujours à instaurer ce transfert dans deux établissements. Ce sont les établissements de Québec et de Montréal, Bordeaux, qui, à eux seuls, regroupent 40 % de la population carcérale », note la protectrice.

 

« En matière de détention, compléter le transfert des soins de santé et de services sociaux aux établissements carcéraux de Bordeaux et de Québec, c'est extrêmement important, particulièrement en temps de pandémie. On est, ici, à l'égard de personnes qui sont confinées dans les établissements de détention », rappelle Marie Rinfret.

 

« Au moment où on se parle, on n'a pas de nouvelle. La pandémie est là. On nous parle d'une deuxième vague. Et ça, c'est des tests de dépistage. Des tests de dépistage à Bordeaux? Il n'y a pas d'infirmière. Est-ce que, là, ça va prendre la CIUSSS de l'île de Montréal? »

 

Dans ce contexte, dit-elle, « il y a des gens qui vont se déplacer puis qui vont s'en aller à l'établissement de Bordeaux, alors que ça pourrait être réglé, puis je vous dirais, en parallèle des modifications législatives. Bordeaux, les lieux de l'infirmerie sont vétustes. Je le sais, je les ai vus. C'est vétuste. Ça ne peut pas accueillir une infirmerie avec des infirmières dans les lieux comme ils sont là. Donc, il y a du travail à faire. Commençons donc à travailler pour que le transfert se fasse le plus rapidement possible. C'est en ce sens-là que je demande de passer à l'action. »

-30-

En bref

Écoles; finances; garde en milieu familial

(LAG) Dans le contexte actuel de la pandémie, Québec confirme une série d'investissements supplémentaires de 85 millions $ afin « de répondre à différents besoins exprimés par le réseau scolaire et pour renforcer la persévérance scolaire et la sécurité des élèves et du personnel ».

 

Un montant de 25 millions $ permettra aux écoles de former et d'embaucher davantage de personnel pour bonifier l'encadrement des élèves dans le respect des mesures sanitaires.

 

Finances

Dans son Rapport mensuel des opérations financières au 30 juin 2020, le ministère des Finances annonce un déficit budgétaire de 4,9 milliards $ pour les trois premiers mois de l'exercice 2020-2021, un résultat attribuable essentiellement au contexte de la pandémie.

 

« Le ralentissement de l'activité économique au Québec a eu un effet à la baisse sur l'ensemble des sources de revenus autonomes. Par ailleurs, les ressources importantes mobilisées dans le secteur de la santé pour lutter contre la pandémie se traduisent par une forte croissance des dépenses », précise le ministère.

 

Garde en milieu familial

Dans le dossier des services de garde en milieu familial, le gouvernement a annoncé hier qu’une entente de principe a été conclue samedi soir avec la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec. Son contenu demeurera confidentiel jusqu'à son acceptation par les membres du syndicat.

 

« C'est une bonne nouvelle pour les responsables d'un service de garde en milieu familial qui connaîtront une amélioration de leurs revenus, mais également pour des milliers de familles qui pourront retrouver leur place dès lundi matin », a commenté le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

-30-