Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Lcp infomidi

LCP / LAG Le vendredi 05 juin 2020

État d’urgence sanitaire

Régions; placement; sports d’équipe

(LAG) Québec lance des consultations pour proposer des priorités spécifiques à chacune des régions dans le cadre de la relance économique.

 

« Cet exercice de concertation régionale représente l'un des forums que le gouvernement du Québec met en place dans le but d'obtenir des idées de projets capables de stimuler la reprise économique dans chacune des régions du Québec », explique le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

 

Service de placement

Le ministre de l'Emploi, Jean Boulet, annonce la mise en ligne du service de placement gratuit Jetravaille! qui vise à soutenir la relance graduelle des activités économiques. « Ce service permet non seulement aux entreprises de toutes les régions du Québec de faire connaître rapidement leurs besoins en matière de main-d'œuvre, mais aussi aux chercheurs d'emploi de postuler en seulement quelques clics. »

 

Sports d’équipe

Les sports d'équipe comme le soccer, le baseball ou le hockey pourront reprendre sous la forme d'entrainements extérieurs dès lundi.

 

Même chose pour les activités dans des piscines extérieures publiques et privées ouvertes au public, des modules de jeux ou en utilisant des appareils d'entrainement extérieurs, mis à la disposition du public.

 

« Le gouvernement annonce également que les activités supervisées et guidées seront également permises à nouveau, comme les entrainements supervisés pour les sports individuels et les sorties en plein air guidées. »

 

Les matchs pour les sports d'équipe pourraient reprendre à la fin du mois de juin sous réserve de l'approbation, par la Direction générale de la santé publique, des guides préparés par les fédérations sportives.

 

Sciences de la vie

« Je suis heureux d'annoncer la création d'un fonds des sciences de la vie, un fonds de 150 millions de dollars que nous faisons conjointement, le gouvernement du Québec via Investissement Québec et le Fonds de solidarité de la FTQ », a déclaré le ministre de l'Économie et de l'Innovation.

 

« On parle d'un fonds de capital qu'on va mettre dans les entreprises en équité ou en quasi-équité pour des molécules qui ont été, entre guillemets, inventées, donc des compagnies qui ont des produits qu'elles veulent commercialiser », illustre Pierre Fitzgibbon.

-30-

Projet de loi 55

Imprescriptibilité des violences faites aux enfants

(LAG) La ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Sonia LeBel, a présenté le projet de loi 55 modifiant le Code civil du Québec afin de rendre imprescriptibles les actions civiles en matière d'agression à caractère sexuel, de violence subie pendant l'enfance et de violence conjugale. Un volet sur la protection juridique des excuses est aussi proposé.

 

Les personnes victimes ne devraient pas voir leurs efforts pour une plus grande justice entravée par un délai de prescription qui n'a pas lieu d'être. « Les personnes victimes d'agression sexuelle de violence subie pendant l'enfance et de violence conjugale pourront tenter d'obtenir réparation, mais sans limite de temps. Les dossiers seront jugés au mérite et sur le fonds », assure la ministre.

 

Selon Sonia LeBel, ce projet de loi répond à la demande du Protecteur du citoyen et du Barreau du Québec ainsi qu'aux motions adoptées à l'unanimité à l'Assemblée nationale en 2019.

 

Le projet de loi 55 vise à faciliter le recours judiciaire des personnes victimes contre leur agresseur ou contre toute autre personne dont la responsabilité pourrait être invoquée. Plus particulièrement, elles n'auront plus à faire la démonstration relative à la date de prise de conscience de leur préjudice ou à leur impossibilité d'agir dans les délais prescrits.

 

Le projet de loi prévoit notamment que la suppression du délai de prescription s'appliquera de façon rétroactive, peu importe la date à laquelle l'acte est survenu et sans égard à tout délai de prescription applicable avant l'entrée en vigueur de la loi.

 

Les victimes dont l'action en justice a été rejetée en raison du délai de prescription auront la possibilité, dans un délai de trois ans, de présenter à nouveau leur action.

 

Le délai de prescription de trois ans applicable, en cas de décès de la victime ou de l'auteur de l'acte, sera maintenu et clarifié afin d'éviter les recours envers les successions au-delà de cette période.

 

Le texte prévoit également l'introduction de dispositions, dans le Code civil du Québec, encadrant la présentation d'excuses par une personne qui a causé un préjudice à autrui ou qui pourrait en être tenue responsable.

 

Il prévoit aussi que ces excuses ne pourront constituer, entre autres, un aveu admissible devant un tribunal pour établir la faute ou la responsabilité de cette personne.

 

La présentation d'excuses peut favoriser des règlements à l'amiable ou faciliter le processus de guérison dans le cas des victimes d'agression sexuelle, de violence subie pendant l'enfance et de violence conjugale.

-30-