Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Message AU gouvernement
M. le ministre intervenez auprès de l’INESSS

Lâge ne doit pas être un facteur dinscription des médicaments

Paru le | Catégorie: Message AU gouvernement
||
|

Le Conseil pour la protection des malades (CPM) déposera une plainte à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse contre l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), l’organisme responsable d’évaluer les médicaments et de recommander ou non au ministre de la Santé et des Services sociaux leur inscription à la liste des médicaments couverts par l’État.

 

Le CPM reproche à l’INESSS de s’appuyer sur des variables économiques inquiétantes lorsqu’il a à déterminer si oui ou non une personne âgée de plus de 70 ans peut recevoir un médicament d’exception pour traiter certaines maladies, comme le cancer.

 

«L’âge de la personne, le fait qu’elle soit sur le marché du travail ou non, le fait qu’elle soit productive économiquement ou non, le fait qu’elle nécessite ou non l’aide d’une autre personne pendant sa maladie sont des critères qui pèsent lourds dans la balance et qui sont discriminatoires pour les citoyens de plus de 70 ans», a dénoncé Paul Brunet, président-directeur général du CPM, dans les médias la semaine dernière.

 

En effet, le ratio coût du médicament versus rentabilité est souvent trop faible aux yeux de l’INESSS pour traiter des citoyens âgés dont l’apport économique à la société est jugé insuffisant. «Une demande d’examen quant à la conformité du processus d’évaluation des médicaments utilisé par l’INESSS avec les dispositions de la Charte québécoise des droits de la personne sera déposée», précise monsieur Brunet. Le CPM demande également au ministre Gaétan Barrette d’intervenir auprès de l’INESSS afin que l’âge ne soit plus considéré dans ses évaluations.

 

Depuis la sortie publique du Conseil pour la protection des malades, le 24 mai dernier, le nombre de plaintes portées à son attention a bondit et des citoyens en pleine santé se sont manifestés pour témoigner leur appui aux malades victimes de discrimination. «Une catégorie de la population encore très active est abandonnée à son sort, car il s’agit ici de citoyens qui ont pris leur retraite il n’y a six ans et qui ont payé des impôts toute leur vie», déplore monsieur Brunet.

-/-/-/-/-/-

 

À lire aussi dans Message AU gouvernement