Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Message AU gouvernement
Politique énergétique 2030 

Il faut compter sur les hydrocarbures d’ici

Paru le | Catégorie: Message AU gouvernement
||
|

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Monsieur Pierre Arcand, a déposé mercredi le projet de loi concernant la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030. D’emblée, au chapitre de la gouvernance intégrée de la transition énergétique, le Conseil patronal de l’environnement du Québec (CPEQ) salue la création de Transition énergétique Québec, une nouvelle société dont la mission consisterait à encadrer les programmes et livrer les services offerts en innovation, en efficacité et en substitution énergétiques.

 

« Nous désirons souligner la mise en place d’un tel guichet unique, qui devrait simplifier l’administration des programmes gouvernementaux dédiés à l’industrie. Par ailleurs, il serait souhaitable que le gouvernement clarifie le rôle respectif de Transition énergétique Québec et du Conseil de gestion du Fonds vert, dans l’administration des enveloppes budgétaires liées à la transition énergétique et à la lutte contre les changements climatiques », a mentionné Madame Hélène Lauzon, la présidente du CPEQ.

 

Le projet de loi déposé par le ministre Arcand édicte également la Loi sur les hydrocarbures, visant à régir le développement et la mise en valeur des hydrocarbures au Québec, si une telle exploitation s’avère économiquement bénéfique pour le Québec. Le CPEQ salue cette proposition de loi, qui était attendue depuis plusieurs années par l’industrie et qui permettra de clarifier les règles applicables en matière d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures.

 

Cependant, le CPEQ s’avoue préoccupé par la prise en compte de la cible québécoise de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) au premier article du texte de loi. Considérant que les Québécois consomment toujours des hydrocarbures à l’heure actuelle, faute d’alternatives, le CPEQ est d’avis qu’il faudrait privilégier les sources d’hydrocarbures les plus écologiques, exploitées dans un encadrement règlementaire rigoureux.

 

C’est pour cette raison que le CPEQ n’exclut pas l’exploitation des hydrocarbures du Québec; produire un baril de pétrole au Québec comporte un impact environnemental moins grand que si ce même baril est produit dans un pays avec une réglementation environnementale moins sévère, voire inexistante, sans compter les risques sécuritaires et environnementaux inhérents au transport du pétrole provenant de l’extérieur du Québec, lequel entraîne également des émissions de GES.

-/-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Message AU gouvernement