Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Francophonie

Le vivre-ensemble à l’honneur

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, invitait hier les Québécoises et les Québécois à célébrer la Journée internationale de la Francophonie 2018. Cette journée est le moment pour tous les francophones et francophiles d'exprimer leur désir de vivre ensemble autour de ce trait d'union qu'est la langue française.

 

C'est d'ailleurs sur le thème du vivre-ensemble que se tiendra, en octobre, le XVIIe Sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie. Par l'entremise de ce thème, le gouvernement du Québec pourra également promouvoir d'autres enjeux de premier plan, dont l'usage du français dans le monde et dans les institutions internationales, l'égalité entre les femmes et les hommes, la reconnaissance des droits des personnes de toutes orientations sexuelles, identités et expressions de genre, la jeunesse comme acteur de développement économique durable ainsi que la lutte contre les changements climatiques.

 

En vue d'enrichir les réflexions du Québec en prévision du Sommet d'Erevan, au cours duquel les chefs d'État et de gouvernement francophones prendront des engagements sur le vivre-ensemble, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie a tenu hier un débat d'idées intitulé « Vivre ensemble en 2018 : défis et solutions » avec des représentantes et des représentants de la société civile québécoise s'intéressant à la Francophonie internationale.

 

Enfin, comme le veut la tradition, Mme St-Pierre a aussi présenté une motion à l'Assemblée nationale visant notamment à ce que les élus du Québec réaffirment leur attachement à la Francophonie. Par cette motion, elle a rappelé l'outil diplomatique incomparable que constitue la Francophonie pour le rayonnement et l'influence du Québec sur la scène internationale. Non seulement le Québec est-il membre de plein droit de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), il y déploie également ses expertises reconnues, ce qui lui accorde une capacité d'action significative sur des enjeux à portée planétaire.

 

C'est notamment pour cette raison que le gouvernement accorde une grande importance à sa participation constante aux instances de la Francophonie, en y faisant la promotion de valeurs comme les droits de la personne, la démocratie, l'éducation, le dialogue des cultures et des religions, la lutte contre la radicalisation pouvant conduire à la violence, l'égalité entre les femmes et les hommes, le développement durable et le respect de la diversité.

 

Citation :

« Le gouvernement du Québec est particulièrement fier d'affirmer sa personnalité internationale au sein de la communauté francophone mondiale. Non seulement la Francophonie est une tribune inestimable pour le Québec, elle nous permet également de faire la promotion de notre expertise dans divers domaines. Fort de son statut de membre de plein droit de l'OIF, le gouvernement du Québec apporte une contribution significative à la promotion de la langue française, accompagne le renforcement démocratique dans nombre de pays, propose des outils pour combattre les changements climatiques, donne de l'espoir aux jeunes, favorise l'égalité de fait entre les femmes et les hommes ainsi qu'il contribue au plein déploiement des droits de la personne. Ainsi, grâce à la Francophonie internationale, le Québec a été en mesure d'accomplir de belles choses et entend poursuivre son action à l'égard des enjeux actuels de l'espace francophone. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

 

Faits saillants :

  • Au cours des dernières années, le Québec a œuvré à promouvoir l'emploi de la langue française auprès de la jeunesse ainsi que dans les organisations internationales, notamment lors des IXes Jeux de la Francophonie à Abidjan, à l'été 2017, et au sein des instances de la Francophonie dont la Conférence ministérielle de la Francophonie.
  • Le Québec a également mis l'accent sur les droits de la personne et l'égalité femme-homme. Cet engagement s'est d'ailleurs illustré, le 12 mars dernier, lors de la 62e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, en marge de laquelle il a participé à l'élaboration du Plan d'action francophone sur l'autonomisation économique des femmes, ainsi que dans sa contribution à l'événement Égalité et légalité - Conférence internationale sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres dans la francophonie, en août dernier.
  • Du 26 au 29 avril 2017, le gouvernement du Québec, la Jeune Chambre de commerce de Montréal et Les Offices jeunesse internationaux du Québec organisaient conjointement à Montréal la Grande rencontre des jeunes entrepreneurs du monde francophone. Cette Grande rencontre, qui a réuni 600 personnes, s'est révélée un point de départ pour la création d'un vaste réseau engagé à promouvoir la prospérité et l'expansion d'affaires en français sur les cinq continents.
  • L'Organisation internationale de la Francophonie compte 58 États et gouvernements membres ainsi que 26 États observateurs. Le Québec y dispose du statut de membre de plein droit.
  • La date du 20 mars a été choisie pour la Journée internationale de la Francophonie en commémoration de la création de l'Agence de coopération culturelle et technique, aujourd'hui l'Organisation internationale de la Francophonie, lors de la Conférence de Niamey (Niger) en 1970.
  • Le réseau des représentations du Québec à l'étranger souligne également la Journée internationale de la Francophonie en prenant part à différentes activités ou en faisant la promotion d'activités organisées par des partenaires stratégiques.
  • Plusieurs partenaires institutionnels de la Francophonie et des organismes québécois prennent aussi part aux célébrations en organisant eux-mêmes des activités pour souligner cette journée spéciale.

-/-/-/-/-/-