Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Message du gouvernement

La ministre McCann tiendra un forum sur la santé mentale

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(C.C.) La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a fait au Salon bleu cette déclaration ministérielle annonçant la tenue ce printemps d'un forum de consultation sur les jeunes et la santé mentale.

 

« La santé mentale est un dossier que notre gouvernement s'est engagé à mettre au coeur de ses priorités. Au cours des derniers mois, mon équipe et moi avons commencé à rencontrer des groupes communautaires en santé mentale, des psychiatres, des experts et des parents endeuillés à la suite du décès d'un enfant aux prises avec des troubles mentaux.

 

Je suis très sensible aux problèmes vécus par trop de patients en détresse, abandonnés, qui sortent des urgences avec des pamphlets sans avoir l'accompagnement nécessaire.

 

Je tiens à souligner le travail exceptionnel des professionnels de la santé. Ils sont compétents et bien intentionnés, mais n'ont malheureusement pas tous les outils et les ressources nécessaires. Le Plan d'action en santé mentale 2015‑2020 lancé par l'ancien gouvernement a été un pas dans la bonne direction, mais force est de constater, à la lumière de plusieurs reportages récents, qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Il est nécessaire de mettre à jour le plan d'action en santé mentale pour la période 2020‑2025, et nous devons dès maintenant commencer nos travaux.

 

La députée de Marguerite-Bourgeoys propose la tenue d'un mandat d'initiative sur la santé mentale. Des voix se sont élevées pour appuyer cette idée qui démontre une chose très claire: si autant de groupes veulent se faire entendre, c'est qu'il y a un vide en santé mentale. Nous devons le combler.

 

Trois principes

Je tiens à vous présenter trois principes derrière ma réflexion: l'écoute, la transpartisanerie et l'efficacité. Sur le principe de l'écoute, je suis d'accord qu'il faut permettre un dialogue social et des consultations sur la santé mentale. Sur la transpartisanerie, j'indique maintenant à mes collègues de l'opposition qu'ils seront invités à nos travaux. Sur l'efficacité, je veux des résultats concrets, rapides et réalistes. À mon avis, il serait facile de s'éparpiller et de ne pas livrer la marchandise. Comme l'a déjà mentionné le premier ministre, notre gouvernement va rester branché sur les préoccupations des citoyens, et nous allons faire les choses dans l'ordre.

 

Forum

Ainsi, j'ai la grande fierté d'annoncer que nous tiendrons un forum de consultation jeunes et santé mentale qui aura lieu dès ce printemps. Dans le cadre de ce forum, le gouvernement invitera des jeunes et des familles touchés par des problèmes de santé mentale, des experts du milieu communautaire, des proches aidants, des infirmières, des travailleurs sociaux et des médecins. Ces gens seront assis à la même table en présence de la ministre de la Santé et des Services sociaux et de mon collègue et ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux. Le ministre délégué est le grand responsable des dossiers qui touchent la jeunesse et la petite enfance au ministère. La santé mentale des jeunes l'interpelle particulièrement, et il en fait lui aussi une cause prioritaire. Nous sommes une équipe.

 

Ce forum est une formule qui a fait ses preuves. Je pense notamment au forum sur les proches aidants organisé récemment par ma collègue, qui a réuni près de 200 participants, mais aussi aux trois forums sur les meilleures pratiques en soins à domicile et en CHSLD organisés par l'ancien gouvernement libéral. Si cette formule était bonne pour les soins à domicile, les CHSLD et les proches aidants, elle le sera assurément pour la santé mentale. Je tends donc la main à mes collègues de tous les partis pour qu'ils acceptent cette formule éprouvée.

 

Séance de travail

Avant la tenue du forum, j'inviterai mes collègues de l'opposition à une séance de travail, afin qu'ils me présentent leurs idées pour améliorer la santé mentale des jeunes. Les Québécois ont beaucoup apprécié que la ministre de la Justice rencontre dernièrement les collègues de l'opposition pour discuter d'un tribunal spécialisé dans les crimes sexuels au Québec. Il faut multiplier ces initiatives. Votre collaboration sera précieuse. Bref, deux ministres, des experts, des patients, des députés de tous les partis réunis pour la santé mentale : c'est une première, mais certainement pas la dernière fois.

 

Je rappelle que ce premier forum se concentrera d'abord sur la santé mentale des jeunes, parce qu'ils sont les premiers touchés. En effet, c'est un jeune sur cinq qui souffre de problèmes de santé mentale. De plus, les premiers signes apparaissent, chez 75 % des personnes touchées, avant l'âge de 25 ans, dont 50 % avant l'âge de 14 ans. Ce forum s'inscrira toutefois dans une démarche beaucoup plus large visant la mise en oeuvre d'autres moyens qui nous permettront d'aborder la santé mentale chez les adultes.

 

Soyez assurés que nous travaillerons afin de redonner à la santé mentale la place importante qui lui revient dans l'offre de soins et de services. Fragilisé au cours des dernières années, l'accès à des soins et des services de qualité n'est pas seulement une promesse. Nos actes en témoigneront rapidement. »

-/-/-/-/-/-