Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Message DU gouvernement

Concernant les jeunes Autochtones

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

«La surreprésentation des enfants autochtones dans les systèmes de protection de l’enfance a atteint des proportions alarmantes. Les enfants inuit, des Premières Nations et de la Nation métisse représentent plus de 50 % des enfants placés en famille d’accueil. Une réforme complète doit être entreprise en vue de l’atteinte d’un seul objectif : veiller à ce que les enfants inuit, des Premières Nations et de la Nation métisse puissent grandir en santé et en sécurité au sein de leur famille, de leur collectivité et de leur culture.

 

L’honorable Jane Philpott, ministre fédérale des Services aux Autochtones, a convoqué tous les partenaires à une réunion d’urgence de deux jours à Ottawa pour régler cette crise. Les dirigeants de l’Assemblée des Premières Nations, d’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis, les dirigeants autochtones régionaux et les représentants des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se sont réunis pour discuter des causes à l’origine du taux élevé d’enfants pris en charge et pour collaborer en vue d’une réforme.

 

Parmi les questions abordées figuraient la collecte de données, les points de vue des jeunes, le bien-être des collectivités, les approches novatrices des administrations ainsi que les programmes de services à l’enfance et à la famille des Premières Nations, des Inuit et de la Nation métisse.

De jeunes délégués ayant déjà été placés étaient aussi présents afin de faire part de leur expérience et de participer à la formulation de recommandations pour l’avenir.

 

Le gouvernement fédéral s’engage à prendre six mesures :

 

  • poursuivre le travail afin d’assurer la pleine mise en œuvre de toutes les ordonnances du Tribunal canadien des droits de la personne et de réformer les services à l’enfance et à la famille, y compris en adoptant un modèle de financement souple;
  • orienter dorénavant les programmes vers la prévention et l’intervention précoce;
  • aider les collectivités à acquérir des pouvoirs et explorer la possibilité d’élaborer conjointement une législation fédérale sur la protection de l’enfance;
  • accélérer les travaux des tables trilatérales et techniques qui sont en place partout au pays;
  • aider les dirigeants inuit et de la Nation métisse à réaliser une réforme adaptée à leur culture; et
  • élaborer une stratégie relativement aux données et à la reddition de comptes avec les provinces, les territoires et les partenaires autochtones.

 

Le gouvernement fédéral reconnaît l’importance cruciale de la réforme menée par les dirigeants et les collectivités autochtones conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Ensemble, nous devons veiller à ce que des mesures concrètes soient prises pour que les enfants demeurent au sein de leur famille, de leur collectivité et de leur culture, en nous appuyant sur les engagements pris jusqu’à maintenant.

 

Citations

« Il faut entreprendre une réforme complète du système de protection de l’enfance. Pour ce faire, tous les partenaires – les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, les Premières Nations, les Inuit et la Nation métisse – doivent travailler de concert en veillant à ce que les enfants et les familles demeurent la priorité absolue. Il faut dorénavant se concentrer sur la prévention et la réconciliation des familles, plutôt que sur la prise en charge. Cette rencontre a permis de reconnaître la gravité de la crise et d’établir que nous devons tous faire partie de la solution. »

L'honorable Jane Philpott, M.D., c.p., députée

Ministre des Services aux Autochtones

 

« Les jeunes pris en charge, ceux qui ne le sont plus en raison de leur âge et les grands-mères ont été très clairs : le système en place ne convient pas aux enfants autochtones. Les enfants inuit, métis et des Premières Nations ont le droit de grandir en étant fiers de leur histoire, de leur langue et de leur culture. Pour que les résultats s’améliorent, il faut que les collectivités reprennent la maîtrise des décisions touchant leurs enfants et leurs familles. Les collectivités désirent mettre l’accent sur la guérison et les soins prodigués aux enfants, et elles souhaitent que leurs enfants rentrent chez eux. »

L'honorable Carolyn Bennett, M.D., c.p., députée

Ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord

-/-/-/-/-/-/-/-