Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

« Mettons fin à l'inhumain »

La FIQ lance une campagne télévisuelle choc

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(R.I) Pour interpeller le gouvernement et sensibiliser la population, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ poursuit sa campagne choc et lance un message à la télévision sous le thème « Mettons fin à l'inhumain ». Exténuées par des conditions de travail pénibles qui nuisent à la qualité et à la sécurité des soins aux patient-e-s, les professionnelles en soins exigent que les choses changent dans le réseau de la santé.

 

« Les professionnelles en soins n'en peuvent plus, ça fait longtemps qu'elles expriment des cris du cœur. La campagne télévisuelle que nous lançons aujourd'hui est le reflet de ce grave ras-le-bol et ce sont elles qui sont au cœur de ce message. « Mettons fin à l'inhumain », ça veut dire redonnons leurs droits à ces travailleuses, traitons-les autrement que comme des numéros et laissons-les soigner humainement. Elles continueront de parler et de dénoncer tant que cela ne changera pas, pour elles-mêmes et surtout pour leurs patient-e-s. Pour que les professionnelles en soins soient encore là demain et parce que la réalité du terrain doit être mieux comprise, cette campagne est nécessaire », explique Nancy Bédard, présidente de la FIQ.

 

Cette période de crise agit comme un révélateur des failles du système et on a pu constater que le gouvernement n'écoute pas les avertissements et les demandes des professionnelles en soins. Elles ont ainsi dû travailler sans l'équipement de protection nécessaire et c'est par arrêtés ministériels que le gouvernement a décrété leurs conditions de travail : l'employeur met fin aux congés, aux fériés, bouleverse leur horaire et le lieu de travail où elles sont affectées. De nombreuses régions sont maintenant déconfinées, mais les droits des professionnelles en soins continuent d'être bafoués, ce contre quoi la FIQ se bat activement. Les professionnelles en soins ne peuvent pas travailler à ce régime pour toujours, c'est inhumain.

 

« Les professionnelles en soins donnent tout ce qu'elles ont, mais elles sont au point de rupture. Si elles continuent de tomber au combat, c'est toute la population qui en souffrira. Le gouvernement doit prendre au sérieux les signaux d'alarme des professionnelles en soins et retenir dès maintenant les solutions durables que nous proposons », affirme Mme Bédard.

 

La campagne « Mettons fin à l'inhumain » sera diffusée à la télévision, dans les journaux, sur le Web et les médias sociaux. Pour en savoir plus, consultez http://www.fiqsante.qc.ca/inhumain.

 

À propos de la FIQ

La FIQ est une organisation syndicale qui compte près de 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements de santé aux quatre coins du Québec. La FIQ est une organisation féministe, composée à près de 90 % de femmes, vouée à la défense de ses membres, mais également à celle des patient-e-s et du réseau public de santé.

 

Texte de la publicité télévisuelle « Mettons fin à l'inhumain »

« Nous, les professionnelles en soins, on a demandé. On a proposé. On a lutté…

Maintenant c'est l'heure d'exiger.

Pour le bien de nos patients. Pour nous tous et toutes.

On porte le système à bout de bras depuis des années… et ça doit cesser.

Mettons fin à l'inhumain.

Un message de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec. »

SOURCE Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ

-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Santé & Services sociaux LAG