Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ce qu’ils ont dit :

Sur les producteurs de cannabis et les paradis fiscaux

Paru le | Catégorie: Revenu

Le ministre des Finances, Carlos Leitão : «C'est un sujet qui nous préoccupe énormément. Je dirais que ça va beaucoup au-delà de la question des paradis fiscaux. C'est essentiellement une question de blanchiment d'argent et de nous protéger contre le blanchiment d'argent.

 

À cet égard-là, dans le domaine très spécifique des producteurs de cannabis, n'oublions pas que c'est primordialement de juridiction fédérale. C'est l'organisme fédéral qui accorde, qui octroie les permis de production, qui doit faire ces vérifications-là. Ces vérifications-là doivent être faites. On doit absolument s'assurer que le crime organisé, qu'on veut éliminer de ce marché-là, ne rentre pas par la porte arrière. Donc, l'organisme qui octroie les permis doit faire ces vérifications-là.

 

Nous, gouvernement du Québec, nous allons aussi prendre nos dispositions, prendre nos mesures. Ce n'est pas à la SAQ de faire ça, elle n'a pas l'expertise ni les moyens, mais nous avons au Québec un organisme qui vient d'être crée, l'Autorité des marchés publics, qui, elle, a, aura les moyens de le faire et qui va le faire, coordonner les efforts du gouvernement du Québec avec ses partenaires, pour s'assurer que ce phénomène-là ne se reproduit pas dans le marché du cannabis. […]

 

L'enjeu ici, c'est le blanchiment d'argent, c'est d'empêcher le recyclage des produits du crime dans des entreprises légales. Ça va beaucoup plus au-delà du cannabis, mais, particulièrement dans le cas du cannabis, c'est très sensible parce que, justement, c'est une activité où on veut sortir le crime organisé. Pour pouvoir accomplir cela, il faut qu'au départ le permis qui est octroyé par l'organisme fédéral fasse ces vérifications-là.

-/-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Revenu