L’aide du gouvernement québécois au montant de 20,5 millions $ doit servir à la réalisation d’un projet de 28,5 millions de dollars pour l’acquisition d’équipements de recherche (pour la micronanotechnologie, la photonique, le manufacturier innovant) afin d’établir, entre autres, une Chaîne d’innovation intégrée pour la prospérité numérique.

 

En collaboration avec l’Université, Québec veut contribuer au développement de projets de recherche dans de nouveaux secteurs industriels et ainsi appuyer «un ensemble de priorités gouvernementales liées au numérique, à l'intelligence artificielle et au manufacturier innovant.» Du côté de l’Université de Sherbrooke, on estime que le projet va permettre de soutenir la croissance de ses partenaires industriels, d’amplifier leurs investissements et d’attirer des entreprises internationales.

 

Recherche en médecine

Par ailleurs, du côté de la santé, le gouvernement du Québec verse la somme de 35,5 millions $ à l'Université de Sherbrooke pour soutenir la construction, au coût de 39,4 millions $, d'un pavillon de médecine de précision qui s'adapte à chaque personne et de recherche translationnelle. Une cinquantaine de chercheurs avec leurs équipes seront logés dans le nouveau pavillion pour mener des travaux d'informatique.

 

«La recherche en médecine de précision, a dit le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, constitue un terreau fertile pour de nombreux projets de partenariat. Qu'il s'agisse d'étudier les retombées des innovations en nanotechnologies ou encore les différents enjeux éthiques et juridiques que soulèvent les découvertes en santé, la recherche en médecine de précision est certainement propice aux collaborations interdisciplinaires.»

-30-