Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Évictions abusives

QS dénonce les « tricheurs » de l'immobilier

Paru le | Catégorie: Habitation/logement

(LCP) Québec solidaire demande à la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, d’agir contre les « rénovictions » dans le secteur de l’immobilier.

 

« La loi est censée protéger les locataires des abus, mais les tricheurs de l'immobilier ont trouvé une façon d'en abuser : ils évincent des locataires qui n'ont rien à se reprocher sous prétexte de faire des rénovations », explique la députée Ruba Ghazal.

 

Son collègue, Andrés Fontecilla, s'inquiète pour sa part du nombre croissant d'appels à l'aide dans ce dossier. « En matière d'évictions abusives, l'année 2019 s'annonce déjà comme l'année de tous les records, et nous sommes en saison basse. Si rien n'est fait, rendu Noël, on aura droit à une pluie d'avis d'évictions pour le 1er juillet prochain », dénonce-t-il.

 

On demande donc à la ministre de poser « trois gestes urgents », dont la mise sur pied un comité d'urgence interministériel pour « aider les locataires déjà victimes d'une rénoviction à se trouver un toit ».

 

QS lui demande aussi de décréter un moratoire sur les évictions pour « motif d'agrandissement, de subdivision ou de changement d'affectation, et ce, partout où le taux d'inoccupation des logements se situe en bas de 3 % ».

 

Et enfin, d’amender le Code civil pour resserrer le cadre législatif qui protège les locataires d'une éviction abusive.

-30-

À lire aussi dans Habitation/logement