Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Montérégie

Une population en attente, selon le PQ

Paru le | Catégorie: Affaires municipales LAG

«Les familles de la Montérégie attendent à l'hôpital, ils attendent pour voir un médecin, ils attendent sur des listes d'attente pour avoir droit de placer leur petit mousse dans les services de garde, puis ils attendent surtout, coincés dans la congestion routière, non seulement pour se rendre et revenir de Montréal, mais même pour se déplacer à l'intérieur même de la Montérégie. Donc, pour aller d'un point a à un point b en Montérégie, c'est souvent l'enfer», déplore le député Stéphane Bergeron du Parti québécois.

 

La ministre responsable de la Montérégie a «eu l'occasion de s'exprimer à la Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud pour dire que, pour elle, l'élargissement de l'autoroute 30, la fluidité sur l'autoroute 30, c'était une priorité. Bon, au-delà des mots, on n'a pas vu grand-chose suivre», ajoute le député de Verchères. Ce sont pourtant des travaux que les maires réclament.

 

«Avec le budget 2018‑2019, on prend les mesures pour améliorer non seulement la qualité des services, mais aussi l'accès, notamment en santé, en éducation, faciliter la vie des familles», assure la ministre Lucie Charlebois. Et la Montérégie ne sera pas en reste, promet-elle. «Il s'agit du plus important plan d'infrastructures de l'histoire du Québec»,

 

Parmi les investissements: «1,1 milliard $ pour la rénovation de nos écoles, 2,3 milliards $ pour le transport collectif, 1,2 milliard $ pour accélérer le virage numérique dans les régions du Québec, 1,7 milliard $ pour améliorer les services de santé et 500 millions $ pour moderniser la justice. Ce sont toutes ces mesures qui vont nous permettre d'offrir des services de qualité à la population», dit-elle.

 

De plus, «des modifications sont apportées à la Loi sur les normes du travail, qui vont venir bonifier les congés pour les obligations familiales ou parentales. Et, encore là, qui va en bénéficier? Les familles. Mais pas juste les familles ailleurs qu'en Montérégie. Les familles de la Montérégie font partie de l'ensemble du Québec. Grâce à ces initiatives, les jeunes parents pourront profiter de plus de temps avec leurs enfants, sans toutefois s'appauvrir, c'est ce qu'il est important de savoir, et sans manquer de services», estime-t-elle.

 

Il y aura plus de 50 millions $ pour bonifier le soutien aux aidants naturels et la relève de bénévoles. Près de 40 millions $ serviront à prolonger l'autonomie des aînés, faciliter leur maintien à domicile.

 

Pour la députée Diane Lamarre du PQ «malgré les primes» versées aux médecins, «en Montérégie, en moyenne, 25 % des gens qui n'ont pas de médecin de famille. Je vous dirais que, dans la Montérégie-Centre, c'est 32 %. Ça, ça veut dire 32 personnes sur 100 qui n'ont pas de médecin de famille», déplore-t-elle.

 

«Sur les huit hôpitaux de la Montérégie, il y en a six qui sont en débordement, c'est-à-dire qu'ils ont un taux d'occupation de plus de 100 %, dont l'Hôpital Pierre-Boucher, qui est à 197 %, donc deux fois plus de personnes couchées sur des civières que ce qu'ils ont, en principe, de civières. Même chose pour Anna-Laberge, qui est à 228 %. Donc, ça ne va pas bien dans les urgences.»

 

«Que fait-on pour les citoyens de Saint-Bruno?» demande l'élue Nathalie Roy de la Coalition avenir Québec. «Pourquoi les envoyer toujours à l'hôpital de Saint-Hyacinthe, faire des heures, des heures de voiturage qui ne sont pas nécessaires, surtout lorsqu'on est dans l'agglomération de Longueuil? Et à quand une superclinique pour Montarville? Faudra-t-il attendre l'élection pour le savoir?», questionne-t-elle.

 

«Plus de 1,1 million de personnes ont un médecin de famille», précise la ministre Charlebois. «C'est aussi le cas en Montérégie. Ça s'est amélioré de beaucoup. On a des GMF de plus, je vous les ai nommés tantôt. On a des supercliniques de plus. On travaille pour en avoir d'autres. On a plus de places en CHSLD. On a augmenté les services en CHSLD. On veut améliorer l'ensemble des services, pas juste la place, le lit», dit-elle.

 

La ministre a terminé en défendant le Réseau express métropolitain contesté par le Parti québécois. «C'est 133 000 voitures, soit 10 % de moins dans la grande région montréalaise, c'est 78 fois plus que ce que propose de faire le REM en termes de réduction de la circulation, c'est 175 nouvelles stations sur 200 kilomètres. C'est des nouvelles dessertes de tramway sur l'île de Montréal et sur la Rive-Sud, c'est des nouvelles dessertes de voies réservées pour les bus rapides à Laval, dans la couronne nord, sur la Rive-Sud, de Sainte-Julie à Châteauguay. C'est 1,4 milliard $ en immobilisation pour la renaissance des trains de banlieue. C'est des nouvelles dessertes vers Joliette, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean, le Suroît. C'est davantage de départs pour le Train de l'Est, la ligne de Deux-Montagnes, le Train de l'Ouest, le train de Saint-Jérôme.»

-30-

Autres articles du mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018

mercredi 04 avril 2018