Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ce qu’ils ont dit :

Sur les changements climatiques et les femmes

Paru le | Catégorie: Environnement

«Au Sommet mondial des océans au Mexique, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé que le Canada organisera le Sommet du leadership sur les changements climatiques : les femmes en action, qui aura lieu à Ottawa les 16 et 17 mai prochains, dans le cadre des activités de mobilisation du Canada en vue de la réunion ministérielle sur l’environnement de la présidence canadienne du G7 de cette année.

 

Une des priorités de la présidence du Canada au G7 consiste à mettre la question de l’égalité entre les sexes au cœur des discussions. Ainsi, l’égalité entre les sexes et l’analyse comparative entre les sexes sont intégrées aux différents thèmes, activités et résultats, y compris l’environnement et les changements climatiques.

 

Le Sommet réunira des femmes d’influence de haut niveau provenant du secteur public, du secteur privé, du milieu universitaire et de la société civile, afin de faire progresser l’action climatique, l’autonomisation des femmes et l’égalité entre les sexes. Le Sommet comportera un dialogue sur les solutions quant à la manière dont les mesures de lutte contre les changements climatiques peuvent être sexospécifiques et contribuer à l’égalité entre les sexes et à l’autonomisation des femmes.

 

Partout dans le monde, les personnes qui ressentent le plus les effets des changements climatiques sont celles qui ont le moins accès aux ressources et qui assument une plus grande responsabilité envers le bien-être de leur famille et de leur collectivité. Les agricultrices sont actuellement responsables de 45 à 80 % de toute la production alimentaire dans les pays en développement, selon la région. Dans le contexte des changements climatiques, les sources d’alimentation traditionnelles se font plus imprévisibles et plus rares. Par conséquent, les femmes sont aux prises avec une baisse de leurs revenus et de leurs récoltes, qui sont bien souvent leur unique source d’alimentation et de revenu.

 

Bien sûr, les femmes jouent un rôle essentiel dans la gestion des changements climatiques. Des dirigeantes de partout dans le monde ont façonné des politiques climatiques ambitieuses et ont veillé à ce que les besoins des personnes touchées par les changements climatiques fassent partie des discussions. De plus, à l’échelle locale, l’inclusion des femmes en tant que chefs de file a amélioré les résultats des politiques et des projets liés au climat.

 

Une étude réalisée en Inde a montré que le nombre de projets liés à l’eau potable dans les régions où les conseils sont dirigés par des femmes était 62 % plus élevé que dans les régions où les conseils sont dirigés par des hommes.

 

Le Canada fait figure de champion international dans l’adoption d’une perspective sexospécifique à l’égard des changements climatiques et quant au soutien offert aux femmes afin de leur permettre de prendre des mesures de lutte contre les changements climatiques et de participer à des discussions internationales sur le climat.

 

Le Canada a été un chef de file dans le dossier du tout premier Plan d’action pour l’égalité entre hommes et femmes au titre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui a été adopté par les pays l’an dernier à la COP23. Le Plan vise à amener plus de femmes à la table de négociation et à promouvoir des politiques climatiques mieux adaptées, tant à l’échelle locale qu’à l’échelle mondiale.»

 

Faits en bref

  • Des études ont montré qu’une hausse de la participation des femmes à la population active (ou une réduction de l’écart entre le nombre d’hommes et de femmes sur le marché du travail) accélère la croissance économique.
  • En octobre 2017, le Canada a travaillé avec l’Organisation des femmes pour l’environnement et le développement pour appuyer la tenue d’une formation de quatre jours à la Barbade, à laquelle ont participé 20 nouvelles négociatrices de 12 pays de la région des Caraïbes. La formation était axée sur le renforcement de leur capacité à prendre part efficacement aux processus de négociation relatifs aux changements climatiques, comme la COP23.

-/-/-/-/-/-/-

Note de l’éditeur : L’Actualité gouvernementale© (LAG) est un service quotidien, indépendant et complémentaire aux éditions du journal web Le Courrier parlementaire© (LCP) qui en est à sa 26e année de publication. LAG vous informe sur les principales annonces ou déclarations faites par le gouvernement du Québec et, selon la pertinence pour le Québec, sur celles faites par le gouvernement fédéral. Ce service du Courrier parlementaire© est disponible en ligne (public) et livré par courriel (abonnés LCP seulement). Au bas des articles, -/-/-/-/- signifie un copie/collé intégral et -30- un texte de LAG ou de LCP. Notez que les images/photos utilisées sur nos sites proviennent d’une banque de photos dont nous avons acheté les droits ou, au besoin, elles sont des montages originaux spécifiques au sujet de l’article.

Autres articles du lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018

lundi 12 mars 2018