(LCP) Les travaux au Salon bleu reprennent pour une sixième semaine à l’Assemblée nationale depuis la rentrée parlementaire de l’automne. Les élus ont profité de la journée, hier, pour soulever de nombreux enjeux, sur les réseaux sociaux notamment. Voici quelques déclarations que nous avons recueillies.

 

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant :

« Le 2 Octobre, j’ai convenu avec les députés des oppositions que nous reprendrions les consultations avec les regroupements en santé mentale d’ici la fin de la session. »

 

La porte-parole libérale en matière de santé, Marie Montpetit :

« Le manque de cohérence/transparence du gouvernement est à l’origine de réactions de plus en plus nombreuses. Il doit rendre dispo les avis de la santé publique pour ramener la confiance de tous. Ceci dit, la désobéissance civile n’est pas une solution en pandémie. »

 

Monsef Derraji, porte-parole libéral pour les PME :

« La sortie la semaine dernière de 400 entrepreneurs et des gyms [hier] est le symbole d’un constat d’échec de ce gouvernement en matière de PME beaucoup d'inquiétudes, d'angoisses et pas de visibilité. Vos programmes ne fonctionnent pas! »

 

« Près de 820 dossiers d’insolvabilité d’entreprises ont été traités au Québec depuis mars. La construction et la restauration étant les secteurs les plus touchés. »

 

Le porte-parole libéral en matière de finances publiques, André Fortin :

« Un succès signé Carlos J. Leitao. Le groupe d’intervention de Revenu Québec qu’il a créé récupère 200 millions $ des particuliers et entreprises qui utilisaient des planifications fiscales agressives. »

 

Le porte-parole libéral en matière de transports, Pierre Arcand :

« Sous notre gouvernement, le pont de l’île d’Orléans devait coûter 400 millions $. Sous la CAQ, on n’a même pas droit à un estimé. Inacceptable. »

 

Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole solidaire en matière de justice :

« Pendant que l'État du Québec laisse tomber les poursuites contre Nathalie Normandeau, Jean Charest poursuit l'État du Québec. Le monde à l'envers. »

 

La députée Ruba Ghazal, responsable pour Québec solidaire en matière d’environnement, dépose un mémoire durant les consultations du BAPE sur le projet de GNL Québec :

« Je recommande fortement d’analyser tout le cycle de vie du projet et, ainsi, de ne pas considérer GNL Québec comme un projet carboneutre. En effet, Énergie Saguenay est indissociable de l’extraction faite en Alberta, du transport par pipeline traversant le Canada et du transport par méthaniers vers d’autres pays, qui sont tout sauf carboneutres. »

 

La porte-parole du PQ en matière de Justice, Véronique Hivon, concernant le DPCP qui n’ira pas en appel dans l’affaire Nathalie Normandeau :

« L’échec est complet. Ne pas pouvoir aller au fond des choses à cause d'une question de fuites et de délais est inadmissible. Après un silence d’un mois, le PM et le ministre de la Justice doivent s’exprimer face à cette situation choquante au plus haut point.

 

Nous attendons également des explications publiques et complètement transparentes de l’UPAC et du DPCP car il résulte de toute cette situation un terrible sentiment d’impunité et une perte de confiance. »

 

Le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau :

« Coup dur pour l’industrie touristique aux Îles-de-la-Madeleine. L’interruption des croisières pour une 2e année consécutive met à risque une centaine d’emplois directs. »

-30-