Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Conflit du bois d’œuvre

Le ministre Blanchette à Washington

Paru le | Catégorie: Forêts/Faune/Parcs

On en entend peu parler dans les médias ces jours-ci, mais le conflit du bois d’œuvre avec les États-Unis est loin d’être réglé et la lourdeur des pénalités imposées par le gouvernement américain fait mal à l’industrie québécoise. Les exportations vers le marché américain comptent pour la presque totalité des exportations du bois d’œuvre.

 

Au cours des derniers mois, les gouvernements canadien et québécois de même que les représentants de l’industrie ont multiplié les interventions en territoire américain. Ils font valoir non seulement l’iniquité des tarifs punitifs exigés par le Department of Commerce, mais l’impact économique négatif qu’ils représentent pour le marché américain autant que celui d’ici.

 

Hier, le ministre des Forêts, Luc Blanchette, s’est envolé hier vers Washington où il aura des rencontres au Congrès avec des élus et des conseillers des États qui achètent le bois québécois et canadien. «Cette mission dans la capitale américaine, qui s'étendra du 13 au 15 novembre, s'inscrit dans la foulée de celles réalisées l'été dernier dans les États de la Géorgie, de la Caroline du Nord, de l'Indiana et de l'Illinois.»

 

Un des arguments clés utilisés par le gouvernement québécois est celui du nouveau Régime forestier en vigueur depuis quatre ans et qui a été conçu, entre autres, pour répondre aux exigences américaines. Selon le ministre, le marché des États-Unis a absolument besoin de nos importations, car les statistiques «démontrent clairement que les scieries américaines ne disposent pas de la capacité de subvenir à la demande intérieure».

-30-

Autres articles du mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017

mardi 14 novembre 2017