(LCP) Doit-on s’inquiéter de l’impact du coronavirus sur l’état des finances publiques? « On n'a jamais été en aussi bonne position pour faire face à un ralentissement économique », affirme le ministre des Finances, Eric Girard.

 

« Les surplus passés des cinq dernières années vont venir d'abord absorber toute détérioration des finances publiques », laisse-t-il entendre.

 

Pour l’année financière en cours, la prévision d'un surplus budgétaire à 1,9 milliard $, avec moins d’un mois à faire, « il y a quand même un très haut niveau de confiance sur ce chiffre-là », croit le ministre.

 

Économie

Concernant les prévisions de croissance économique, impossible de faire une prédiction sans connaître la durée de la pandémie : « c'est vraiment l'évolution de la pandémie qui va déterminer ce qui va se passer avec l'économie », dit-il.

 

« Alors, c'est vraiment ce qui va se passer avec la santé publique qui va déterminer la longueur ou la durée de l'impact économique. Je vous l'ai dit : février, plein emploi, excellente situation; mars, contraction de l'économie mondiale. Et combien de mois vont ressembler au mois de mars, c'est extrêmement important pour pouvoir répondre », mentionne Eric Girard.

 

Rapport mensuel de juin

« Bien sûr, il y aura un moment où on devra faire une évaluation de la situation des finances publiques et de l'économie. Et un moment qui est possible, c'est lorsqu'on va donner le solde révisé pour l'année 2019‑2020 », indique-t-il.

 

« Le rapport mensuel du 31 mars, qui normalement est publié à la fin juin... on verra s'il est publié à la fin juin, mais on donne un estimé du solde 2019‑2020, une révision de la prévision 2020‑2021, et, pour faire une révision de la prévision 2020‑2021, viendra une révision de la prévision économique. »

-30-