Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Violence contre les femmes

Encore beaucoup à faire selon une étude

Paru le | Catégorie: Justice

Le rapport Femmes victimes de violence et système de justice pénale: expériences, obstacles et pistes de solution dévoilé hier est le fruit d’une recherche dont l'auteure principale est Michèle Frenette. Le travail a été financé en 2016 par le Fonds d’aide aux victimes d’actes criminels dans le cadre du Programme de subvention pour favoriser la recherche, l'information, la sensibilisation et la formation en matière d'aide aux victimes d'actes criminels.

 

Ce projet de recherche a été réalisé en partenariat avec quatre regroupements féministes québécois luttant contre la violence à l’égard des femmes. Toutefois, la subvention demandée pour donner suite à cette recherche et explorer des pistes de solution avec les intervenantes psychosociales qui soutiennent les femmes violentées, les policiers et les procureurs a été refusée par le ministère de la Justice, déplore l'auteure.


Les 52 femmes victimes de violence conjugale, d’agressions sexuelles ou d’exploitation sexuelle, vivant dans 10 des 17 régions administratives et rencontrées dans le cadre de cette recherche ont partagé leur parcours dans le système judiciaire. Certaines ont choisi de ne pas porter plainte, pour d’autres, la plainte a été rejetée alors que certaines ont cheminé dans le système au moins jusqu’à l’enquête préliminaire.

Les femmes ont témoigné des lacunes auxquelles elles ont fait face : préjugés, manque de connaissance des conséquences de la violence, manque de protection, longs délais, impunité des agresseurs qui contreviennent aux conditions qui leur sont imposées, etc. «Par contre, il est particulièrement préoccupant de constater que toutes ces femmes, même celles qui ont trouvé une certaine satisfaction dans le processus qu’elles ont vécu, ont déclaré qu’elles ne recommenceraient pas la démarche si c’était à refaire », déclare Michèle Frenette,

 

Le rapport recommande un meilleur accueil par les policiers et policières, plus d’accompagnement et de soutien, une meilleure formation des acteurs et actrices judiciaires sur la violence à l’égard des femmes, une réaction rapide du système en cas de bris de conditions par les contrevenants, la formation d’équipes spécialisées au sein des services de police.

-30-

Autres articles du mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018

mercredi 07 mars 2018