Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Les députés et la COVID-19

Dominique Anglade explique comment se rendre utile quand on est députée

Paru le | Catégorie: Affaires parlementaires LAG

(LCP) La députée et ex-ministre de l’Économie, Dominique Anglade du Parti libéral, explique au Courrier parlementaire© comment, dans son travail, elle fait face à la pandémie de COVID-19.

 

« À partir du moment où il y a eu le Coronavirus on a suivi les règles [sanitaires] au bureau de comté et on a transmis les règles à nos commettants. Mais très vite on a demandé que le député voit à ce qu’il y ait une table des élus qui se rencontre pour le comté. Une table des élus c’est-a-dire les députés fédéraux le député provincial et le municipal ensemble pour identifier des endroits où l’on avait des enjeux pour les communautés que l’on représente. »

 

« Donc, il y a eu une table des élus la semaine passée. Il en aura une demain [mercredi]. Donc, on va maintenir de manière hebdomadaire les rencontres avec les élus locaux pour pouvoir trouver des solutions qui ne sont pas nécessairement fédérales, provinciales ou municipales, mais avec tout le monde. C’est la première des choses. » Toutes les rencontres se font de façon virtuelle.

 

« Deuxièmement, on reçoit plusieurs appels de nos commettants qui sont des individus qui ont des difficultés par rapport à la COVID-19, le volet santé. Il y a aussi le volet des répercussions, des pertes de salaires. Comment les guider, où les amener, où consulter, faire les suivis avec les dossiers. Il y a évidemment beaucoup de travail qui se fait dans les bureaux de comté. Dans le bureau de comté, on s’entend que c’est souvent virtuel, mais le travail qui se fait c’est d’accompagner nos commettants pour qu’ils aient toutes les ressources nécessaires. »

 

« Ensuite, je suis également porte-parole en matière d’économie pour l’opposition officielle. On a coordonné des rencontres avec les porte-parole de l’économie des autres partis d’opposition et le ministre Fitzgibbon, on a convenu qu’on ferait une rencontre une fois par semaine pour se parler, décrire les enjeux, puis voir de quelle manière on peut fonctionner. Et on est en lien avec son cabinet pour pouvoir régler un certain nombre d’enjeux. »

 

« Parallèlement à ça, on est également en lien avec des chambres de commerce, des associations de travailleurs, pour voir de quelle manière on est capable de les accompagner. Un autre volet qui est très, très, très important et qui a été parmi les premiers appels de toutes les tables de quartiers. Les tables de quartiers réunissent et représentent des citoyens.

 

Alors on a parlé avec ces tables de quartiers pour voir de quelle manière on pourrait les soutenir, des organismes communautaires forts importants dans le comté comme Mission Bon Accueil. Donc, on a besoin d’être proche d’eux. On a des restaurants, on a un comté qui est très diversifié. Donc, toutes sortes de personnes qui sont affectées par ça. Donc, ç’a été de les appeler assez rapidement et de voir comment on peut les accompagner là-dedans. »

-30-

Autres articles du vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020

vendredi 27 mars 2020