Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Au besoin, nous allons nous retirer de la Loi 20

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux

Réagissant à l'article paru dans La Presse hier matin, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) déplore que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, agisse encore et toujours de façon unilatérale, manipule les chiffres, brandisse son bâton, instrumentalise les médias et la population. « La Fédération est on ne peut plus claire : les médecins spécialistes ne se laisseront ni menacer ni intimider par Gaétan Barrette », a clairement indiqué la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francœur.

 

La Fédération s'est engagée sur des cibles dans le cadre des quatre mesures d'accessibilité aux soins spécialisés instaurées dans la foulée de la « Loi 20 ». « Nos membres ont fait un travail exemplaire et continuent de faire tout en leur pouvoir pour respecter notre part de l'entente. Nous avons obtenu des résultats probants au bénéfice des patients qui, quoi qu'en pense le ministre, ne sont pas des statistiques », a-t-elle ajouté.

 

Cette entente comprenait aussi une contrepartie de la part du gouvernement qui n'a pas respecté ses engagements. Et voilà que le ministre passe à l'attaque en fournissant des données, contredisant du même coup son conseiller principal pour ce dossier, Martin Forgues, le responsable du suivi des quatre mesures, qui affirmait vendredi dernier que les données du ministère ne peuvent être utilisées parce qu'elles ne sont pas fiables. Le meilleur exemple est précisément celui du Centre de répartition des demandes de services (CRDS) qui n'a jamais fonctionné parce que le ministère de la Santé n'y a pas injecté les ressources appropriées.

 

« J'insiste, précise Dre Francœur, la FMSQ ne demande pas de changement dans les règles d'application de l'entente sur la « Loi 20 », comme l'a fait le ministre avec la FMOQ. Mais, la Loi ne peut tout simplement pas s'appliquer aux médecins spécialistes, car le gouvernement n'a pas respecté ses propres engagements.

 

« Le ministre, encore une fois, choisit la confrontation. Chose certaine, les médecins spécialistes ne feront pas les frais du défaut du gouvernement de leur permettre de travailler dans les conditions nécessaires aux soins.

 

Si le ministre Barrette persiste à renier ses engagements, à poursuivre dans la voie de l'intimidation et s'entête à manier le bâton contre les médecins spécialistes dès janvier prochain, nous allons prendre acte de sa décision et nous allons nous retirer de toutes les mesures prévues à la « Loi 20 », conclut Dre Francœur.

-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017

mardi 19 décembre 2017