(LAG) La Société québécoise de récupération et de recyclage entend confier à l’externe le mandat de réaliser une étude de caractérisation des matières résiduelles acheminées à l'élimination.

 

Recyc-Québec veut accroître ses connaissances sur leur composition « afin d’aider le Québec à réduire le plus possible le gaspillage et maximiser la gestion des matières résiduelles selon la hiérarchie des 3RV-E ».

 

Ces 3RV-E, explique le ministère de l’Environnement, sont, dans l’ordre : la réduction à la source, le réemploi, le recyclage et la valorisation, puis finalement l’élimination.

 

« Afin d’avoir un meilleur portrait de la situation, ce mandat de caractérisation des matières résiduelles destinées à l’élimination permettra d’identifier et de quantifier les matières qui ont potentiel de valorisation et réfléchir aux meilleures avenues pour les détourner de l’élimination », peut-on lire dans l’avis d'appel d'offres.

 

« Cette caractérisation, précise-t-on, permettra également de cibler les efforts sur les matières qui permettraient également au Québec d’atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre, d’apporter des données aux entreprises ou aux municipalités qui voudraient développer des projets de valorisation de certaines de ces matières ou encore soutenir le ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques à développer un cadre règlementaire adéquat. »

-30-