Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Message AU gouv.NE PAS UTILISER
Réseau de la santé

Il faut changer nos façons de faire

Paru le | Catégorie: Message AU gouv.NE PAS UTILISER
||
|

À quelques jours d’intervalle, deux rassemblements, le « Symposium des leaders de la santé », organisé par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), et le symposium « Vers une vision commune des soins de première ligne au Québec », mené par le Département de médecine de famille et l’Institut des politiques sociales et de santé de l’Université McGill, réunissant plus de 700 acteurs de la santé, en arrivent aux mêmes conclusions : il est temps de changer nos façons de faire, de travailler ensemble, et ce en incluant le patient comme partenaire de soins.

 

Fort de son mandat de protection du public, l’OIIQ soutient que le processus dans lequel s’insère la réforme pose des difficultés. De fait, celle-ci devrait constituer une opportunité de faire les choses autrement dans le système de santé et des services sociaux. La société québécoise tirerait avantage à réaliser la réforme en synergie avec les professionnels de la santé et la population.

 

En effet, une première ligne forte suppose l’intégration continue, transversale et concertée des services de santé et de services sociaux, et l’implication de tous les professionnels de la santé : infirmières, médecins, intervenants, et autres spécialistes. Le processus devrait s’accompagner d’une démarche de mesure de l’expérience des patients, de prise en compte de l’ensemble des expertises professionnelles, et susciter un engagement collectif.

 

Rappelons que lors du « Symposium des leaders de la santé », un paradoxe avait été identifié entre les nouvelles structures organisationnelles issues de la réforme et la culture du soignant. Le professionnel de la santé veut traiter, soigner, guider et soutenir les patients. L’OIIQ avait alors demandé au ministre de donner toute la marge de manœuvre nécessaire aux professionnels de la santé pour progresser dans cette direction. Le monde de la santé est en attente de la mise en place de conditions gagnantes pour la réussite de la réforme. Deux groupes en peu de temps se sont mobilisés en ce sens pour favoriser l’amélioration de l’accès à des soins sécuritaires et de qualité.

-/-/-/-/-/-/-

 

À lire aussi dans Message AU gouv.NE PAS UTILISER